Les organisateurs du SSACE souhaitent proposer une programmation bonifiée pour 2020.

Le Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l’Est repoussé à 2020

Une foule de nouveautés étaient au programme du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l’Est (SSACE) pour 2019. Les organisateurs viennent toutefois de faire volte-face pour mieux rebondir l’an prochain, a appris La Voix de l’Est. Le manque de commanditaires de l’événement, prévu en septembre, a mené à cette décision.

« Les dossiers ne sont pas assez avancés et “attachés” financièrement pour produire l’événement en 2019 en toute quiétude, a indiqué à La Voix de l’Est le directeur général du comité organisateur, Michel Lecompte. On continue de travailler pour conclure toutes les ententes nécessaires, idéalement avant le 31 décembre. Ça nous laissera six mois pour préparer l’événement de 2020. »

Or, dès l’an prochain, le SSACE devra être de retour chaque année. Pas question de changer cette formule. « Dans notre esprit, il n’y a pas de place pour un événement aux deux ans. Sinon, c’est difficile de bâtir ta notoriété, d’avoir une organisation solide, a fait valoir M. Lecompte. Tu dois établir un momentum. »

Selon le DG de l’événement, le budget global du SSACE avoisine 700 000 $. Une grande partie de cette enveloppe va à la logistique. À quelques mois du jour J, près de la moitié de cette somme avait été amassée par le comité.

Le DG du SSACE, Michel Lecompte

Programmation

Créer « des étincelles ». C’est ce que souhaitent faire M. Lecompte et son équipe avec une programmation éclatée l’an prochain, possiblement sur trois ou même quatre jours en septembre, au cœur de laquelle les jeunes prendront une place toute particulière. « On croit que l’on a une formule gagnante en créant une journée parascolaire où l’aéroport est réservé aux élèves des commissions scolaires de la région », a dit M. Lecompte.

En fait, les activités éducatives scientifiques se dérouleraient durant tout le festival. Le salon de l’emploi, qui a connu jusqu’ici un franc succès, serait de retour.

Le président-directeur général du centre de recherche en microélectronique (C2MI) de Bromont, Normand Bourbonnais, s’est dit « très enthousiaste » au sujet du volet du salon de l’emploi proposé pour le SSACE. « Pour former des scientifiques hors pair, il faut dans un premier temps réussir à intéresser et démontrer aux jeunes ce que les sciences offrent comme perspectives d’emploi », a-t-il mentionné dans une lettre d’appui à l’événement.

Les ateliers portant sur les drones, dont les jeunes sont friands, seront également au cœur de la programmation à venir, a assuré M. Lecompte.

La science en mouvement

Les prouesses des acrobates de l’air seront évidemment un des principaux attraits de l’événement. On peut d’ailleurs s’attendre à voir en action les incontournables Snowbirds, la mythique formation de l’armée canadienne. « Et on aura plusieurs autres surprises pour les amateurs de haute voltige », a mentionné M. Lecompte.

Outre le spectacle aérien de clôture, une des valeurs sûres demeure la prestation de soir. « C’est vraiment un aspect spectaculaire unique. C’est apprécié de la foule et ça nous permet de nous démarquer, alors ça va revenir », a dit le DG. « On veut se servir du spectacle aérien comme un résultat de la science en mouvement, a-t-il ajouté. Pour que la communauté appuie l’événement, il faut que ce soit rassembleur. On se positionne donc davantage comme un festival. »