Christiane Boisseau, ambassadrice de la marche du Grand défoulement, au profit de la Fondation québécoise du cancer, et Caroline Lapointe, membre du comité organisateur du souper-bénéfice L’Estomac dans les talons
Christiane Boisseau, ambassadrice de la marche du Grand défoulement, au profit de la Fondation québécoise du cancer, et Caroline Lapointe, membre du comité organisateur du souper-bénéfice L’Estomac dans les talons

Le souper-bénéfice «L’Estomac dans les talons?» en formule «pour emporter»

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
La deuxième mouture du souper-bénéfice «L’Estomac dans les talons?» pour la marche du Grand défoulement revient ce dimanche 21 juin — juste à temps pour la fête des Pères — au profit de la Fondation québécoise du cancer.

L’événement se tiendra de nouveau à la Brasserie Daniel-Lapointe de Granby, de 16h à 20h, mais plutôt que d’avoir lieu dans la salle du restaurant, la formule sera «pour emporter».

«Il y a trois façons de participer, indique Caroline Lapointe, membre du comité organisateur et employée de la Brasserie Daniel-Lapointe. Ils peuvent acheter des billets en prévente, commander en ligne ou commander en se rendant sur place. Il n’y a pas de livraison à domicile, mais nous ferons la livraison à la voiture pour aller porter les repas aux gens.»

Président d’honneur, Pierre Breton participera également à l’accueil le temps de l’événement.

Trois choix de repas pour adultes et deux choix de repas pour enfants sont disponibles au coût de 23$ et 16$, taxes incluses.

Sur chaque repas vendu, 7$ (repas adulte) et 6,50$ (repas enfant) iront à la Fondation québécoise du cancer, qui a pour mission d’écouter, d’informer, de réconforter, d’accompagner et d’héberger les Québécois atteints de cancer et leurs proches.

L’an dernier, le souper-bénéfice L’Estomac dans les talons? avait permis d’amasser 1167$.

Grand défoulement

Par ailleurs, la marche du Grand défoulement se tiendra cette année sous la formule «marche de chez toi», alors chaque personne est invitée à marcher dans son quartier.

L’ambassadrice de la marche de l’an dernier, Christiane Boisseau, a été nommée cette année «ambassadrice de coeur», puisqu’aucun ambassadeur formel n’a été nommé.

«Je sais ce que c’est de se retrouver en situation précaire et de pouvoir compter sur des gens et du soutien, c’est très précieux», mentionne Christiane Boisseau, qui a elle-même eu recours aux bons services de la Fondation québécoise du cancer. Le cancer ne prend pas de quarantaine. Il faut qu’on continue à soutenir ceux qui poursuivent leur parcours, qui reçoivent des soins. J’invite les gens à donner et encourager la Fondation, qui est très chère à mon coeur.»

Pour faire un don à la Fondation québécoise du cancer, ou pour s’inscrire à la 3e édition de la marche du Grand défoulement, cliquez ici.