Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Stéphane Burelle et Valérie de Gagné ont ouvert Le Sillon vendredi au Relais de la Diligence, à Dunham, dans un local aux allures de cabane à sucre.
Stéphane Burelle et Valérie de Gagné ont ouvert Le Sillon vendredi au Relais de la Diligence, à Dunham, dans un local aux allures de cabane à sucre.

Le Sillon s’installe à Dunham

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Une odeur de houblon et de pain flotte dans l’air du petit local aux allures de cabane à sucre. L’ancien musée du sirop d’érable est devenu vendredi Le Sillon, la seule boutique de vinyles et librairie de Dunham.

Le petit magasin de Stéphane Burelle et Valérie de Gagné a finalement planté ses racines au Relais de la Diligence.

Au départ, le couple souhaitait s’installer à Cowansville, là où il habite. Il avait trouvé un local, en décembre, mais le propriétaire des lieux a décidé après les Fêtes d’augmenter le prix du loyer de 500 $ par mois.

« À la Brasserie Dunham, ce sont des amis, alors je leur ai laissé un message pour savoir s’ils avaient un local à louer. Tout de suite, on nous a répondu que oui », se réjouit celui que plusieurs surnomment « Bu ».

Une flèche sera installée à la Brasserie pour diriger la clientèle vers Le Sillon. Et avec l’ouverture probable d’un biergarten, les convives qui voudront prendre une bière sur la terrasse arrière devront passer devant la boutique. En plus de profiter de cette visibilité, la microbrasserie et Le Sillon partagent le même type de clientèle. Un mariage parfait.

Une offre bonifiée

Au départ, Le Sillon ne devait se spécialiser que dans les vinyles. Valérie de Gagné étant libraire de profession au Sac à mots, à Cowansville, y a toutefois mis sa touche personnelle avec une petite sélection de bouquins neufs, majoritairement québécois et quelques fois engagés.

« Ça avait du sens pour moi d’avoir des livres. On ne lit jamais assez, dit-elle avec un sourire aux lèvres. Ma sélection est assez personnelle. C’est principalement québécois ou qui a un lien avec la musique. Par exemple, on a une livre sur [la défunte] Lhasa de Sela, une artiste qu’on aime beaucoup. »

Des tables tournantes usagées, achetées par Stéphane Burelle, se sont aussi ajoutées à l’offre.

« Oui, ce sont de vieilles tables, mais elles ont une renommée, une qualité », assure le directeur technique au Palace de Granby, qui les teste avant de les acheter.

Neufs et usagés

Le Sillon a plusieurs disques neufs d’artistes actuels, comme le dernier album de Daniel Bélanger, Travelling.

« J’aime bien privilégier les disques usagés en achetant des lots à des gens qui veulent vendre une partie ou toute leur collection. Mais ça a changé beaucoup depuis six mois, remarque le disquaire. C’est beaucoup plus cher et plus difficile à trouver. » Stéphane Burelle a donc ajouté du neuf à sa sélection.

Il explique que tout est une question d’offre et de demande. Redevenue tendance depuis une dizaine d’années, la popularité du vinyle a grandi de façon exponentielle dernièrement. La rareté de certains disques ou encore le premier pressage d’un album rend aussi les prix plus élevés.

Le Sillon ne devait se spécialiser que dans les vinyles. Valérie de Gagné étant libraire de profession y a toutefois mis sa touche personnelle avec une petite sélection de bouquins neufs, majoritairement québécois et quelques fois engagés

Stéphane Burelle précise qu’il achète encore et toujours des lots. Il suffit de le contacter.

Fébrile, le couple a ouvert boutique vendredi. Le Sillon sera ouvert, pour le moment, du vendredi au dimanche, puisque les deux partenaires ont conservé leurs emplois à temps plein.