Le revêtement appliqué avec un système d’isolation des façades avec enduit (SIFE) a été la source de bien des maux de tête pour de nombreux propriétaires au fil des ans.

Le SIFE, une source de maux de tête pour de nombreux propriétaires

Le revêtement appliqué avec un système d’isolation des façades avec enduit (SIFE) a été la source de bien des maux de tête pour de nombreux propriétaires.

Le SIFE a mené, entre autres, à une crise dans le secteur de l’immobilier en Colombie-Britannique, où plus de 900 immeubles et plus de 30 000 résidences construites entre la fin des années 1980 et le début des années 2000 ont été touchés par d’importantes infiltrations d’eau en raison d’une mauvaise installation du revêtement et de l’absence d’espace de drainage.

Résultat, des dizaines de milliers de demeures ont présenté des structures pourries et moisies et une commission d’enquête publique a été mise sur pied. Les coûts engendrés pour remplacer les revêtements extérieurs ont atteint jusqu’à présent plus de quatre milliards de dollars.

On a tout de même pu observer quelques cas au Québec, où l’indice d’humidité est plus faible que sur la côte ouest. Par exemple, en 2018, une vingtaine de propriétaires de résidences du même quartier dans l’arrondissement Pointe-aux-Trembles, à Montréal, ont dû refaire faire, à leurs frais, le revêtement extérieur de leur maison, puisque l’eau qui s’y était infiltrée avait touché la structure.

C’est la qualité de l’installation du revêtement avec SIFE qui est à la source de problèmes. Si de l’eau s’infiltre dans l’enveloppe interne de la maison, elle n’arrive plus à s’en échapper. Elle s’accumule et ne sèche pas, ce qui provoque de la moisissure.

Pour remédier à la situation, il est obligatoire, depuis 2012, d’installer un système de protection à écran pare-pluie dans les constructions résidentielles dotées de ce type de revêtement.