Le directeur général par intérim du SERY, Frey Guevara, souligne l'ouverture du premier ministre du Canada Justin Trudeau.

Le SERY souligne l'ouverture de Trudeau

« Je pense que parmi tout ce qui est dit dans cette histoire, c'est important de souligner l'ouverture de notre premier ministre Justin Trudeau. Le message qu'il réitère, puisque c'était du connu dans le passé, c'est que peu importe la nationalité et la religion d'un réfugié, le Canada sera toujours prêt à l'accueillir », a lancé le directeur général par intérim du Solidarité Ethnique Régionale de la Yamaska (SERY), Frey Guevara en entrevue à La Voix de l'Est, dimanche.
« À ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le Canada vous accueillera... indépendamment de votre foi. La diversité fait notre force », a écrit Justin Trudeau sur Twitter.
Frey Guevara déplore le décret présidentiel de Donald Trump, interdisant l'entrée à tous les réfugiés, quelle que soit leur origine, pendant 120 jours (de façon indéfinie pour les réfugiés syriens), ainsi qu'à tous les ressortissants de sept pays à majorité musulmane et considérés comme des viviers terroristes par Washington, pendant 90 jours : Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. « C'est un geste inhumain, martèle-t-il. Ça peut mener à des situations déchirantes pour des familles. »
« C'est certain que nous allons suivre ça de près. Ça peut avoir des effets d'une façon ou d'une autre sur les activités du SERY », ajoute le DG par intérim. 
Il rappelle que plusieurs Granbyens d'adoption sont originaires des pays visés par le décret-loi de Donald Trump. « Nous sommes contents que Justin Trudeau rappelle la position canadienne. Par exemple, soulignons qu'il y a beaucoup de Syriens à Granby », indique M. Guevara.