Le directeur du Service de sécurité incendie de Bromont, Brigham et Saint-Alphonse-de-Granby, Hugo Brière, a présenté les nouvelles escouades et les équipements acquis.

Le Service de sécurité incendie de Bromont est paré à toute éventualité

Le Service de sécurité incendie de Bromont, Brigham et Saint-Alphonse-de-Granby est paré à toute éventualité si une urgence survient à l’extérieur du réseau routier grâce à la nouvelle escouade d’intervention en milieu isolé. Des bornes d’urgence ont par ailleurs été installées dans les sentiers. Une équipe de pompiers a également été formée pour offrir un soutien aérien en pilotant des drones.

« Ce sont des projets uniques qui voient le jour », a affirmé Hugo Brière, directeur de la brigade, mardi matin, lors d’une conférence de presse à laquelle plusieurs services de sécurité incendie, des écoles de formation et des élus ont assisté. 

Bromont a bénéficié de 167 000 $ du gouvernement du Québec pour mettre en place les nouvelles unités, former son personnel et acquérir les équipements nécessaires grâce au Programme d’aide financière pour le soutien à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier. Les nouvelles escouades sont en mesure d’intervenir depuis quelques semaines déjà.

Une équipe de 12 pompiers a été formée pour intervenir en milieu isolé, en plus de posséder une formation en tant que premier répondant pour prodiguer les premiers soins à un patient. Leur intervention sera sollicitée notamment pour porter secours à une victime dans des secteurs difficiles d’accès pour d’autres secouristes. Bromont compte d’ailleurs plus de 140 kilomètres de sentiers sur son territoire. 

Chaque membre de l’unité spécialisée est équipé pour intervenir en forêt.

Drones

Une autre escouade spécialisée en soutien aérien a également vu le jour. Onze pilotes ont été formés pour manœuvrer des drones qui seront utilisés lors de diverses interventions. Inondations, déversement de produit chimique, déraillement de train, incendie dans une industrie, repérage d’une victime en milieu isolé et identification d’un chemin d’accès sont parmi les situations où l’équipe pourrait être déployée. 

Les intervenants pourront évaluer du haut des airs la scène sur laquelle ils doivent intervenir sans s’exposer physiquement à un danger potentiel par exemple. 

Le service de sécurité incendie a obtenu un permis de Transports Canada alors que les membres de l’escouade ont suivi une formation de pilote de drone et ont obtenu leur certificat d’opérateur de drone et celui de communication aérienne. 

Des drones et des caméras spécialisées ont notamment été acquis. 

Bornes d’urgence

Lorsqu’une urgence survient dans les sentiers, les points de repère ne sont pas toujours évidents. Bromont a décidé d’installer des bornes d’urgence qui sont réparties dans le réseau de sentiers. Les affiches permettent aux usagers de savoir où ils sont grâce à la géo référence et ainsi, aider les secouristes à identifier leur position. 

Une personne en difficulté n’aura qu’à localiser la borne la plus près d’elle et fournir le numéro de celle-ci lors de l’appel au 911. Les pompiers sauront exactement où se déplacer pour lui venir en aide, ce qui simplifie leur intervention. « On devait mettre en confiance les usagers dans les sentiers », estime Annie Cabana, qui est notamment responsable des sentiers municipaux à Bromont. 

Jusqu’à maintenant, 356 bornes ont été installées, mais on en retrouvera 500 à la fin de l’année 2019. Elles se situent notamment aux intersections de sentiers, à quelques mètres du début d’un sentier et près des cours d’eau. Plus de 500 bornes supplémentaires seront également installées ailleurs sur le territoire, notamment dans les sentiers de motoneige, explique Mme Cabana. 

L’application Ondago permet aussi aux usagers de repérer les bornes sur une carte à même leur téléphone intelligent.