Les employés du Service de police de Granby ont offert 660 kilos de denrées à SOS Dépannage Moisson-Granby. Dans l’ordre habituel : Benoit Desautels, Bruno Grondin, Éric Vachon, Jean-Philippe Leblanc et Guy Rousseau.

Le Service de police de Granby offre des denrées à SOS Dépannage

Confrontés à la détresse et souhaitant se rapprocher des citoyens, les membres du Service de police de Granby ont répondu en grand nombre à l’invitation du nouveau chef de police, Bruno Grondin, pour donner un coup de pouce à SOS Dépannage Moisson-Granby. Pas moins de 660 kilos de denrées ont ainsi été offerts lors de cette première collecte des policiers.

Près de 110 membres du personnel policier et civil ont participé à une rencontre organisée par la direction du service de police, jeudi, à l’hôtel de ville. Les employés avaient par la même occasion été invités par la direction à apporter des denrées qui seraient ensuite offertes à SOS Dépannage Moisson-Granby.

« On a comme objectif de se rapprocher des citoyens. On est des gens de cœur. On rencontre des gens en détresse, donc on a demandé au personnel d’amener des denrées en ce temps des Fêtes », dit M. Grondin.

« Ça entre dans les valeurs du directeur. Le message qu’on envoie aux citoyens est qu’on est là pour eux. On est souvent là dans les mauvais moments, mais on peut aussi être là dans les bons », dit Guy Rousseau, le vice-président de la Fraternité des policiers et policières de Granby, également impliquée dans la collecte.

Les employés ont fait preuve d’une grande générosité en offrant pas moins de 660 kilos de denrées non périssables et une somme de 215 $. « C’était une belle collecte, affirme Éric Vachon, représentant de SOS Dépannage Moisson-Granby. Quand j’ai vu tout ce qu’il y avait à mettre dans le camion, j’étais très impressionné. J’ai été agréablement surpris. »

Cet élan de générosité des employés du corps policier s’ajoute à celui de nombreux citoyens. Jusqu’à maintenant, la quantité de denrées offertes est à deux tonnes près de ce qui avait été récolté pendant toute la période du temps des Fêtes l’année dernière. « Si ça continue, on va battre ce qu’on a amassé (l’an dernier) », affirme M. Vachon.

Regard vers l’avenir

La rencontre, à laquelle ont participé le maire de Granby, Pascal Bonin et le directeur général Michel Pineault, était également l’occasion pour la direction du corps policier de présenter les enjeux pour l’année à venir ainsi que les changements qui seront apportés.

« On a eu des relations de travail tendues dans les dernières années et comme nouveau directeur, c’est important de ramener le respect et la communication. C’est important d’informer notre monde et qu’il participe aux changements », mentionne M. Grondin, en poste depuis septembre.

Les changements à venir seront annoncés publiquement pendant l’année 2019. Le directeur Grondin a tout de même rappelé que deux objectifs guident les décisions du corps policier: augmenter le sentiment d’appartenance des policiers et se rapprocher davantage de la population. « Chaque fois, cette mission-là doit être rencontrée. Si le nouveau changement ne cadre pas, il ne sera pas apporté », précise-t-il.

Cette nouvelle vision de la direction est d’ailleurs bien accueillie par la Fraternité des policiers et policières de Granby.

« On pourrait facilement parler du passé, mais on choisit de parler du futur, dit M. Rousseau. On embarque à 100 % dans le plan du nouveau directeur. On a déjà senti un changement et on est très fiers de ça. »