La poursuite civile de Maxime Lacasse vise le policier Stéphane Bazinet et la Ville de Bromont, à titre d'employeur du service de police.

Le service de police de Bromont poursuivi pour 120 000$

Estimant avoir été bousculé et blessé sans raison, un citoyen exige 120 000$ en dédommagement du Service de police de Bromont.
Dans sa poursuite déposée en Cour supérieure, Maxime Lacasse dit avoir subi les foudres de l'agent Stéphane Bazinet alors qu'il retournait chez lui à pied, dans la nuit du 8 février 2013. Éméché et hagard, l'estimateur en assurance de 35 ans a d'abord été accosté par deux policiers en voiture, mais ceux-ci l'ont laissé repartir.
Quelques minutes plus tard, une deuxième auto de police fait son apparition sur le boulevard Bromont avec, à son bord, l'agent Bazinet. Le ton monte rapidement. M. Lacasse avait déjà été arrêté par le policier pour conduite en état d'ébriété. Il a été condamné deux fois pour ce type crime, écopant d'amendes totalisant 2500$, et une fois pour bris de condition.
Tous les détails dans notre édition de mercredi