Marie-Ève Duplin, directrice à la production chez Kerry ingrédients et arômes, est la nouvelle porte-parole du Salon Priorité Emploi. Ses initiatives pour améliorer l’expérience de travail ont attiré l’attention.

Le Salon Priorité Emploi renouvelé

Nouvelle image, nouvelle formule et nouvelle adresse. Le Salon Priorité Emploi fêtera ses 20 ans, le 3 octobre prochain, en se renouvelant et en faisant face à un taux de chômage jamais vu.

« En mai dernier, le taux de chômage à l’échelle de la province se situait à 5,3 %. Dans la région de la Montérégie, il était de 3,9 %, une situation qu’on peut qualifier de plein emploi, a souligné Sonya Paquet, directrice du bureau de Services Québec à Granby et du Centre local d’emploi de Brome-Missisquoi. Vous me direz qu’il s’agit d’un beau problème, mais pour les employeurs qui recrutent du personnel, ça peut devenir un sérieux casse-tête. »

La pénurie de main-d’œuvre fait l’actualité depuis des mois. Elle est maintenant bien connue dans la région. « Les défis causés par les besoins de main-d’œuvre touchent tous les types d’entreprises ou d’organisations », a ajouté pour sa part Christian Malo, directeur général de La Voix de l’Est, lors du dévoilement des détails entourant le Salon Priorité Emploi. 

« Les industries ont 30, 50, 100 postes à pourvoir et ils ont des commandes à sortir, évoque Julie Veillette, du comité organisateur, en entrevue. Ça empêche de faire de la recherche et développement parce qu’on est concentré sur les opérations au jour le jour. C’est du jamais vu. D’où l’importance d’avoir une expérience d’emploi extraordinairement puissante pour se démarquer. »

Expérience « wow »

L’accent sera mis cette année sur l’expérience de travail dans les entreprises de la région. C’est pourquoi le comité organisateur s’est allié de Marie-Ève Duplin, directrice de la production chez Kerry ingrédients et arômes, qui travaille depuis plus de dix ans à améliorer l’expérience pour les employés. 

« Ce qu’on recherche à développer, c’est beaucoup d’autonomie et d’engagement de la part de nos employés, explique la nouvelle porte-parole. Ce n’est pas quelque chose qui se fait rapidement, ça se fait petit à petit. On a mis des choses en place depuis les 12 dernières années et ça donne une entreprise où les employés ne sont pas traités comme des numéros, où ils ont chacun leur couleur. On va donner beaucoup de formation pour les employés et ils ont beaucoup de liberté de décision. »

En plus des formations, l’entreprise offre des ateliers sur l’alimentation ponctuée de dégustation, mais elle accommode aussi les employés qui souhaitent prendre une douche après un entraînement du midi. 

Ce ne sont que quelques exemples de ce qu’a mis sur pied Mme Duplin, appuyée par l’employeur. Déjà, elle a offert une conférence mercredi matin et des capsules seront publiées au fil des semaines sur le site du Salon Priorité Emploi.

Signature modernisée

Le logo du salon a aussi été revampé en intégrant une loupe à une bulle de conversation.

« On voulait avoir une signature un peu plus moderne. On veut faire vivre beaucoup notre loupe, décrit Mme Veillette. Il va y avoir le visage de Marie-Ève, on va mettre une activité dans la loupe... On va faire travailler cette image-là pour nous de différentes façons. »

Le salon quitte également le Cégep de Granby pour s’installer au Centre des congrès de l’hôtel Castel, le tout afin de réunir tous les kiosques à même les quatre salles du centre sans s’étendre dans le corridor. Jusqu’à 100 exposants pourront s’y installer. 

Enfin, le salon sera concentré sur une seule journée.