Le vieux carillon de l'église St. George a été remplacé par une version plus moderne. Le pasteur Terry Blizzard et John Tétreault se réjouissent d'avoir fait renaître une tradition à Granby.

Le retour d'une vieille tradition

Un vent de renouveau souffle sur l'église anglicane St. George, située au coeur du centre-ville de Granby. Le carillon du lieu de culte a recommencé à sonner, comme il l'a jadis fait durant des décennies avant de se taire.
Actuellement, le carillon fait entendre sa mélodie deux fois par jour, à l'angélus de midi et de 18h, de concert avec les cloches de l'église Sainte-Famille. Et le dimanche, les cantiques se succèdent durant 30 minutes, juste avant la messe de 11h. Un véritable plaisir aux oreilles de plusieurs personnes, a expliqué John Tétreault, l'un des fidèles de l'église St. George, à l'origine de la renaissance du carillon.
«Nous avons eu beaucoup de commentaires. Le dimanche, il y a parfois des gens qui s'arrêtent dans le stationnement de l'église pour écouter la musique», affirme-t-il.
L'église de briques rouges a un carillon depuis 1950. Il a été mis en place à la mémoire des gens de la région partis à la guerre. L'instrument a été acquis pour 25 000 $, une fortune à l'époque! La facture a été assumée par près d'une dizaine de généreux donateurs, dont Nelson Mitchel, raconte le pasteur de la paroisse, Terry Blizzard.
Tous les détails dans notre édition de mardi