Amélie Dubé-Ringuet et Anthony Mesko, propriétaires du Chardo.
Amélie Dubé-Ringuet et Anthony Mesko, propriétaires du Chardo.

Le restaurant Chardo se transforme en Outarde jaune

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Le restaurant gastronomique Chardo à Bromont prend une pause pour laisser place à Outarde jaune, un «casse-croûte classique avec une touche de funk».

Cette décision s’est imposée avec les mesures de distanciation physique recommandées par la santé publique. Le Chardo aurait dû passer de 70 places à un peu moins de 30.

« Ça devenait complexe de garder le resto tel qu’on le connaît depuis trois ans », souligne la copropriétaire Amélie Dubé-Ringuet.

« On a basé toute notre offre sur une nourriture gastronomique et sur du service très attentionné, concentré sur l’humain. On voyait mal comment on allait arriver à faire ça avec les circonstances actuelles. »

Ainsi, Outarde jaune prendra l’espace occupé par le Chardo au 606, rue Shefford à Bromont, et ce, pour une période indéterminée. Le casse-croûte sera ouvert du mercredi au dimanche pour le dîner et le souper. L’ouverture officielle demeure à déterminer, mais les proprios espèrent pouvoir lancer leur projet dès mercredi prochain.

« C’est évidemment avec un petit pincement au cœur qu’on met Chardo sur la glace, mais on est confiants que nos clients vont nous suivre dans cette nouvelle aventure », souligne Amélie.

Guédille au homard et escargots popcorn

Le resto proposera des plats de style fast-food, mais avec une touche de « crunchy ». Les proprios ont revisité leur menu sans laisser de côté l’ADN de Chardo, soit les produits locaux et sauvages, les vins nature et les bières locales.

Il sera notamment possible de goûter à la guédille au homard, à la volaille ou au boudin, à l’acra de brochet ou encore aux escargots popcorn. « Ce sera des trucs plus classiques et d’autres, plus funky », assure Amélie.

Le prix des repas deviendra plus accessible que ce que l’on pouvait payer chez Chardo. « Ça se prête bien au contexte économique, comme plusieurs on arrêté de travailler quelques mois » remarque-t-elle.

Les 30 places assises ainsi que la terrasse seront disponibles pour ceux qui veulent manger sur place. Il sera aussi possible de faire une commande pour emporter. Outarde jaune privilégiera le service au comptoir pour l’instant.

Et si la formule est gagnante, les proprios n’excluent pas de la conserver lorsque Chardo reprendra du service.