Hélène Plante et Julie Bourdon, respectivement directrice du développement touristique et présidente de Commerce Tourisme Granby et région, Samuel Gosselin de la MRC de La Haute-Yamaska, et le maire de Shefford, Éric Chagnon, étaient présents au lancement de la saison 2018 des Haltes gourmandes.

Le réseau des Haltes gourmandes s’agrandit

« C’est ici en Haute-Yamaska que nous mangeons et que nous buvons le mieux. N’ayons pas peur de le dire. » Le préfet de la MRC de La Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, n’est jamais à court de mots quand vient le temps de vanter les produits et les producteurs du réseau des Haltes gourmandes, lancé en 2016.

Dès le début, rappelle-t-il, ce regroupement agrotouristique avait suscité un bel engouement. Deux ans plus tard, il compte 37 membres répartis dans un rayon de « moins de 15 minutes de Granby ».

« Il y a plein de petites merveilles à découvrir... comme ici ! », a fait remarquer M. Sarrazin en faisant allusion au Vignoble La Belle Alliance, où se tenait le lancement de la saison estivale des Haltes gourmandes.

Avec ses allures de château français, l’entreprise du chemin Fulford à Shefford a effectivement de quoi surprendre. Propriété d’un couple d’Edmonton, Carolyn et Brock Dagenais, venu vivre au Québec avec ses quatre enfants, le vignoble est ouvert au public depuis peu et propose un vin rouge (L’amour) et un vin blanc (Toujours).

Ce dernier fait partie de la trentaine de producteurs de viandes, de fruits, de légumes, d’alcool, de sirop d’érable, de miel, de pâtisseries, de chocolat et même de sapins de Noël qui promettent aux locavores et aux excursionnistes une expérience agrotouristique hors de l’ordinaire.

Les membres de ce réseau y trouvent aussi leur compte, car ils profitent ainsi d’une solide campagne de promotion, qu’il s’agisse d’affiches directionnelles ou d’une présence sur le calendrier circulaire des Haltes gourmandes offert cette année en 25 000 copies.

Le partenariat avec le parc national de la Yamaska, notamment, se poursuit en 2018, et on espère que d’autres partenaires viendront faire la promotion des Haltes.

« On a en Haute-Yamaska un réseau agroalimentaire très diversifié. Notre souhait, c’est de faire rayonner ces entreprises en encourageant l’achat local », a fait remarquer le conseiller au développement de la ruralité et de l’agroalimentaire à la MRC, Samuel Gosselin, en invitant les citoyens d’ici à devenir « des ambassadeurs » de la région.