Le futur site de Terminal Brigham, qui accueille les wagons de propane, déménagera plus à l’ouest et s’éloignera ainsi davantage de la route 139.
Le futur site de Terminal Brigham, qui accueille les wagons de propane, déménagera plus à l’ouest et s’éloignera ainsi davantage de la route 139.

Le projet du terminal Brigham avance

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
La MRC Brome-Missisquoi a entrepris le travail pour élaborer le cadre règlementaire de son schéma d’aménagement du territoire pour permettre la construction du terminal Brigham. Bourque Métal et sa nouvelle entité Bourque Transit planchent depuis quelques années déjà sur la construction d’un centre de transbordement ferroviaire et d’un site où les activités de propane pourront être regroupées au même endroit.

Après deux ans de travail et un premier refus, le projet a obtenu l’aval de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) en novembre 2019 pour exclure le site de 23 hectares de la zone verte.

C’est pour se conformer aux autorisations de la CPTAQ que la MRC doit modifier son schéma d’aménagement. Le gouvernement québécois devra donner son aval aux modifications, puis les municipalités auront à modifier leur propre règlement en conformité avec ce nouveau schéma d’aménagement.

Selon le maire de Brigham, Steven Neil, la première pelletée de terre n’aura donc pas lieu avant 2021. «Ils sont patients, admet M. Neil. Mais ils le savaient bien avant de commencer le projet.»

Plus grand que prévu

En parallèle à cette démarche administrative, Bourque Métal a commencé cette semaine la caractérisation du terrain, ce qui ne pouvait pas se faire en hiver. La pandémie a retardé encore plus cette étape.

Puis, l’entreprise fera ensuite une demande au ministère de l’Environnement du Québec pour obtenir son certificat d’autorisation, ce qui pourrait prendre plusieurs mois. Le travail est aussi commencé pour la conceptualisation des plans, qui seront différents de ce qui a déjà été présenté.

«Ce qu’on a proposé à la CPTAQ, c’est le plan modèle, explique Guy Breton, directeur des projets spéciaux pour Bourque Métal. Le désir est probablement d’augmenter la capacité des opérations du terminal pour s’assurer qu’on ne soit plus en crise comme ce qui est arrivé avec la prise d’otage des voies ferrées par les premières nations à un moment critique dans l’année. Je pense que l’opération va être un peu plus grosse que ce qu’on avait prévu.»

L’estimation des coûts pour le projet, qui se trouvait d’abord dans une fourchette de 15 à 20 M$, est ainsi appelée à grimper.

Sécurité

Si tout se passe bien, le site accueillera les installations de Gaz propane Rainville, situées en plein cœur d’un quartier résidentiel, à Granby. Les installations de Terminal Brigham, qui appartient à Gaz Propane Rainville et NGL Supply, seront déménagées plus à l’ouest, ce qui permettra de les éloigner davantage de la route 139.

Tous les wagons stationnés à Bromont, près de l’école de la Chantignole ou dans un quartier résidentiel, pourront être amenés directement au nouveau site de Terminal Brigham qui aura la capacité de les accueillir.

«Notre enjeu majeur est un enjeu de sécurité publique parce qu’à partir du moment où on va de l’avant, ça nous permet de rapatrier l’ensemble des wagons de propane qui sont à moins de 500 mètres des habitations. L’ensemble des opérations sera relié par des pipelines entre Terminal Brigham et les installations de Rainville, ce qui permet de couper les opérations humaines de beaucoup, évoque M. Breton. Il y a une seule intervention humaine et c’est pour remplir les camions pour livraison. Ça baisse énormément le transbordement qui se faisait journellement entre Granby et Brigham. On diminue le camionnage, on baisse les GES.»

Un éventuel centre de transbordement, piloté par Bourque Transit, permettra d’un autre côté aux entreprises de la région de venir chercher ou embarquer des marchandises sur des wagons. Les expéditions à l’international pourraient augmenter et faire croître les entreprises qui en profiteraient. Il s’agirait d’ailleurs du seul centre de transbordement de Brome-Missisquoi.