Le chantier de rénovation du Palace à Granby pourrait débuter en juin 2021 et se terminer en août 2022.
Le chantier de rénovation du Palace à Granby pourrait débuter en juin 2021 et se terminer en août 2022.

Le projet de rénovation du Palace sur la voie rapide

Le projet de rénovation du Palace se réalisera plus vite que prévu. La Ville de Granby a décidé de puiser dans l’enveloppe du programme des travaux de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) pour lancer le chantier plus rapidement.

Si tout se déroule comme le souhaite l’administration municipale, les travaux débuteront en juin 2021 et se termineront en août 2022. Des appels d’offres ont récemment été lancés pour la fourniture des services professionnels en ingénierie et en architecture pour la réalisation des plans et devis, ainsi que la surveillance des travaux.

«C’est une vitesse supérieure au grand V. On passe vraiment à une vitesse très rapide», a lancé le maire Pascal Bonin aux médias, lors d’une mêlée de presse réalisée par vidéoconférence au terme de la séance du conseil municipal, lundi.

À l’origine, les élus avaient prévu déposer une demande de subvention au ministère de la Culture et des Communications du Québec. Mais le délai d’attente avant d’obtenir une réponse aurait pu s’étirer jusqu’à cinq ans. Si le conseil municipal avait eu le feu vert en 2025, les travaux n’auraient peut-être pas débuté avant 2027, car les plans et devis doivent d’abord être réalisés, relève Pascal Bonin.

«C’est trop loin. Ça n’avait pas de bon sens. Il faut accélérer les choses et supporter notre milieu. Le Palace fait rayonner notre ville, pas juste pour le Festival de la chanson. Il est utilisé à plein de sauces et on sait qu’on n’était plus au goût du jour depuis longtemps», dit le maire.

La Ville a ainsi décidé de recourir à la disposition qui lui permet d’affecter 20 % de la contribution gouvernementale allouée dans le cadre de la TECQ pour le volet 2019-2023, soit un montant de 4,8 M$.

Les coûts totaux du projet sont estimés entre 8 et 10 millions $. «Avec la COVID, ça devient plus compliqué de faire des estimés», avance Pascal Bonin, tout en précisant qu’il n’est toutefois «pas impossible» que la facture soit payée «comptant», à l’instar d’autres projets.

«Avant l’éclosion de la COVID, on avait estimé le projet à près de 8 millions $, mais la crise aura sûrement un impact sur les chantiers de construction, renchérit le directeur général de la Ville, Michel Pinault. La gestion des chantiers et tout le travail fait pour respecter certaines règles, dont celles de distanciation, auront certainement un impact sur le travail et, ultimement, sur le coût des travaux.»

Salle polyvalente

Le projet caressé par la Ville permettra de transformer la salle afin qu’elle soit polyvalente, c’est-à-dire qu’elle puisse autant accueillir les spectacles à grand déploiement de 900 spectateurs que les rencontres plus intimistes de 300, 400 spectateurs.

La Ville avait aussi notamment demandé dans une étude préliminaire, réalisée en 2018 par la firme Espace Vital, de reconfigurer la salle en déplaçant l’entrée au centre, de revoir la pente de la salle, de modifier la hauteur de la scène et de remplacer les fauteuils.

Afin de favoriser l’accessibilité des lieux, certaines sections seront réservées aux personnes à mobilité réduite et un ascenseur sera installé pour permettre l’accès au balcon.

Le réaménagement et l’agrandissement des loges, la révision des locaux techniques, la mise à jour du filage analogique par du filage numérique, ainsi que l’aménagement d’un environnement conforme aux règles de sécurité pour le personnel technique figurent aussi parmi les priorités de l’administration municipale.

La dernière grande rénovation du Palace remonte à 1991. L’endroit avait été fermé durant plusieurs mois pour permettre la réalisation des travaux.

Vers l’après-COVID

«C’est signe qu’il y a un après-COVID. Ce projet-là est un grand sourire pour beaucoup de gens. C’est un projet qu’on a les moyens de faire», lance Pascal Bonin.

Selon lui, c’est en outre un «beau message que le conseil envoie».

Une fois le chantier du réaménagement du centre-ville complété au terme des trois phases prévues en 2021, 2022 et 2023, le Centre Notre-Dame, le Palace et le marché public auront également fait peau neuve, relève le maire.

Celui-ci affirme par ailleurs qu’il avait promis que la rénovation majeure de cette infrastructure culturelle verrait le jour, une fois les projets sportifs, dont celui du centre aquatique, complétés.

«Je suis persuadé que ça va être extrêmement bien accueilli par notre population. Laissez-nous faire une deuxième bibliothèque. Je n’ai pas entendu beaucoup de critiques sur ce qu’on a fait à la bibliothèque», laisse tomber Pascal Bonin en faisant au projet de rénovation réalisé à la bibliothèque Paul-O-Trépanier en 2016.