Andréanne Larouche a été désignée candidate pour le Parti québécois dans Brome-Missisquoi.

Le PQ désigne sa candidate dans Brome-Missisquoi

La campagne en vue de l’élection provinciale d’octobre prochain s’accélère dans la circonscription de Brome-Missisquoi. À peine élue comme candidate pour le Parti québécois, Andréanne Larouche s’apprête à lancer sa campagne électorale.

« Je veux faire une campagne aussi positive que possible », avance celle qui est dans le paysage politique de Brome-Missisquoi depuis plusieurs années.

Mme Larouche veut miser sur l’économie sociale, l’accès au transport en commun et sur la protection de l’environnement pour conquérir la circonscription qui est libérale depuis le premier mandat de Pierre Paradis en 1980.

Elle ne souhaite pas se servir des nombreuses affaires qui entachent le mandat du député Paradis — qui n’a pas mis les pieds à l’Assemblée nationale depuis plus d’un an — pour attaquer le futur candidat libéral dans Brome-Missisquoi. « C’est sûr qu’on va dénoncer les contradictions chez nos adversaires, mais je ne vais pas miser là-dessus », assure Mme Larouche. « Elle va être capable de débattre, c’est une boule d’énergie », ont répété plusieurs militants réunis dans la salle du restaurant L’Archipel, à Cowansville.

« Je lance ma campagne dès demain ! », a-t-elle lancé à ses partisans en faisant allusion à sa participation, samedi, au Tour Davignon — l’événement de course à pied autour du lac.

Confiante
Même si elle était la seule candidate pour représenter le PQ dans Brome-Missisquoi, Andréanne Larouche est confiante de l’appui péquiste dans la circonscription, « Ce n’est pas que les gens ne sont pas intéressés, c’est qu’il a eu un ralliement autour de la personne », interprète-t-elle.

Mme Larouche cumule de nombreuses années d’engagement politique. Adolescente, elle a fait partie de l’aile jeunesse du Parti québécois. À la suite de ses études collégiales en journalisme et en communication politique à l’Université de Sherbrooke, elle est devenue adjointe du député du Bloc québécois Christian Ouellet, en 2008. Celui-ci était d’ailleurs présent et n’avait que de bons mots pour son ancienne collègue qu’il qualifie de « très travaillante et dévouée ».

Andréanne Larouche sera soutenue par l’ancien candidat récidiviste Richard Leclerc, qui assumera les fonctions d’attaché politique. En 2008, alors qu’il portait les couleurs du PQ, c’est Mme Larouche qui occupait alors ces mêmes fonctions.

Andréanne Larouche avait été élue en mars dernier comme présidente du PQ dans la circonscription. Selon les règles en vigueur au sein du parti, elle a dû démissionner et c’est Frédéric Brodeur, l’ancien vice-président, qui la remplacera.

En parallèle à son engagement politique, la candidate travaille dans le domaine communautaire. Elle a piloté de nombreux projets, notamment au sein de l’organisme de défense des droits des femmes Brome-Missisquoi en égalité, ainsi qu’en tourisme.

Visite de Diane Lamarre
La soirée d’investiture qui se déroulait a été marquée par le discours de la députée de Taillon et porte-parole du PQ en matière de Santé, Diane Lamarre, qui s’était déplacée pour présenter les principaux engagements du parti en matière de santé, mais également les points qui seront défendus lors de la campagne. « On veut remettre le patient au centre du système de santé québécois », a-t-elle répété à plusieurs reprises. Elle accuse le ministre Gaétan Barrette d’avoir détruit « physiquement et psychologiquement » les employés de ce secteur et avance que les économies de ses réformes ont été grugées par les dépenses liées à l’épuisement professionnel du personnel de santé.

Selon le modèle statistique de la firme Québec 125 datant du 24 avril dernier, dans la circonscription Brome-Missisquoi, le Parti québécois se classerait en troisième place, 20 points derrière la Coalition avenir Québec. La CAQ et le PLQ n’ont pas encore fait connaître leur candidat dans la circonscription contrairement au PQ, au Parti vert (Elisabeth Dionne) et à Québec solidaire (Alexandre Legault).