Tyna Bernier garde le sourire malgré les épreuves.

Le pouvoir d’une playlist

Atteinte d’un cancer du sein, Tyna Bernier a eu la chance de rencontrer le chanteur Bono lors du dernier passage de U2 à Montréal, le 5 juin dernier. La jeune femme de Roxton Pond a pu ainsi rencontrer son idole grâce à un concours de la fondation Néz pour vivre.

« C’était incroyable, complètement fou ! C’est un homme d’une prestance incroyable ! », se souvient Tyna Bernier, encore sous le choc de l’émotion.

Cette dernière avoue être une grande fan de U2. Le groupe irlandais occupe une place de choix dans son univers musical. « Mes parents en écoutaient quand j’étais petite et à l’adolescence, c’était un des groupes qui prédominait », explique Tyna. D’ailleurs, c’est la musique du groupe qui jouait lorsqu’elle s’est fait raser les cheveux, il y a à peine quelques jours. Ses cheveux lui manquent, mais elle reste positive. « C’est un problème temporaire pour une solution permanente, la guérison », explique-t-elle.

Kyste
Tyna Bernier discute avec énergie, un sourire restant accroché à ses lèvres. Difficile de croire qu’un cancer l’habite. Comme bien des femmes, elle s’est rendue tout simplement chez le médecin en raison de la présence d’un kyste à la poitrine. Kyste qui s’est révélé être un cancer du sein à la fin février.

Sa première séance de chimiothérapie (sur les 16 qu’elle doit passer en tout) a eu lieu à la fin du mois de mai, et quelques jours plus tard, elle apprenait qu’elle aurait la chance de rencontrer Bono lors du spectacle de U2, le 5 juin à Montréal.

Humain
La fondation Néz pour vivre, qui s’occupe des jeunes adultes âgés entre 18 et 35 ans et atteints d’un cancer, organisait un concours à la grandeur de la province permettant au gagnant ou à la gagnante de rencontrer le chanteur. Pour espérer être choisi, chaque participant devait écrire un texte afin d’expliquer pourquoi il est le plus grand fan de U2 au Québec.

« J’ai pas écrit quelque chose de trop licheux, j’ai été vraiment authentique, précise Tyna Bernier. J’ai parlé du pouvoir de la playlist, à quel point la musique peut nous aider à passer au travers de moments difficiles. »

Peu avant le spectacle, la jeune femme, qui est elle-même musicienne à ses heures, a eu la chance d’aller sur la scène, de rencontrer l’équipe technique, mais surtout le guitariste du groupe, The Edge. Un peu plus tard, c’est Bono lui-même qui arrivait en coulisse pour jaser quelque peu avec la Roxtonaise.

« Il m’a fait un baise-main, il s’est mis à genou et m’a serré dans ses bras. C’est évident que j’ai éclaté en sanglots ! », se rappelle la fan du groupe.

« Il avait été briefé sur qui j’étais, il m’a parlé de mes enfants et il m’a beaucoup encouragé pour la suite des choses. C’est impossible d’être plus humain que lui ! », s’exclame Tyna avec encore beaucoup d’émotions dans la voix.

« Des gens de son équipe venaient le voir parce que le spectacle était supposé commencé à 20 h. Il leur répondait “Attendez, c’est très important, je parle avec Tyna” », se souvient-elle.

Elle a bien sûr pu assister au spectacle en compagnie de deux de ses amies, mais aussi pu croiser l’homme d’affaires Guy Laliberté qui, selon Tyna, aurait joué de ses contacts pour rendre la rencontre possible.

« C’est sûr que je vais penser à ce moment quand ça ira moins bien. »

Tyna Bernier traverse toutefois des périodes plus difficiles. Ses nombreux déplacements vers l’hôpital à Montréal et son traitement la fatiguent. Le processus de reconstruction mammaire la fait souffrir et elle doit surtout s’habituer à son nouveau corps.

Une petite gêne se pointe lorsque vient le temps de passer devant la caméra. Elle souffle. « Ça sera mes premières photos sans cheveux ». Puis elle se reprend : « Mon énergie vient de mes enfants, et eux ils n’ont pas besoin de cheveux ou d’une paire de seins, ils ont besoin d’une mère ».