Le président du Marché public de Granby région, Dominic Châtelain, le maire de Granby, Pascal Bonin, et le président de Commerce Tourisme Granby région, Alain Lacasse, ont procédé à la traditionnelle coupe du ruban pour les nouvelles installations du marché public.
Le président du Marché public de Granby région, Dominic Châtelain, le maire de Granby, Pascal Bonin, et le président de Commerce Tourisme Granby région, Alain Lacasse, ont procédé à la traditionnelle coupe du ruban pour les nouvelles installations du marché public.

Le «plus scandinave des marchés publics»

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Un autre pas vers la revitalisation du centre-ville de Granby a été franchi vendredi avec l’inauguration des nouvelles installations du marché public, à la place Johnson. Impatients d’y installer leurs étals, les producteurs en prennent possession dès ce samedi.

« On est fébriles ! Ça fait tellement longtemps qu’on attend ça. On est très heureux », a lancé en marge de l’inauguration officielle le président du Marché public de Granby et région, Dominic Châtelain.

En raison de la COVID-19, c’est en présence d’un groupe restreint que la fin du chantier a été soulignée. La vidéo de l’événement peut être visionnée sur le site web de la Ville.

La pandémie teintera aussi la première rencontre entre les 22 producteurs présents et leurs clients ce samedi, de 9 h à 14 h. L’endroit, pour lequel les responsables du marché ont eu leur mot à dire lors de la conception, pourra accueillir un maximum de 250 personnes à la fois, producteurs inclus. Le port du masque sera obligatoire. La distanciation physique sera de mise, de même que la désinfection des mains à l’entrée et à la sortie. Les dégustations ne seront pas autorisées.

Le protocole sanitaire mis en place a été approuvé par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS, souligne M. Châtelain.

Des airs européens

Réalisée avec du bois québécois, l’imposante infrastructure trois saisons a des allures européennes, estime pour sa part le maire, Pascal Bonin.

« On inaugure le plus scandinave des marchés publics », a-t-il lancé vendredi.

Selon lui, si les lieux prendront vie cette fin de semaine, « l’expérience » sera toutefois plus complète vers la fin du printemps 2021. À la mi-octobre, des aménagements de pavés unis seront réalisés. À la fin du mois, ce sont les murs de toiles latéraux qui seront installés à la structure.

La Ville réalisera aussi plusieurs aménagements paysagers, dont une « forêt nourricière » en façade et sur les côtés. Des espèces comestibles seront mises en terre au cours de l’automne et au printemps.

«On est fébriles! Ça fait tellement longtemps qu’on attend ça. On est très heureux», a lancé le président du Marché public de Granby et région, Dominic Châtelain.

« Ça va le verdir (le marché) et lui donner de la noblesse », se réjouit le maire Bonin.

S’il n’en tient qu’à lui, il y aura d’ailleurs éventuellement une « phase deux ». Également inspirée des marchés européens, cette poursuite du projet pourrait permettre l’ajout de petits espaces de restauration dans le pourtour de l’endroit. « Ça serait le complément parfait », croit-il.

Les coûts de réalisation des installations du marché public, qui incluent un espace d’entreposage, se sont élevés à 1,4 million $. La facture a été payée « comptant », souligne Pascal Bonin.

La Ville a par ailleurs obtenu trois subventions, qui réduisent les coûts. Elles totalisent 300 000 $, dont l’une de 200 000 $ provient du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, dans le cadre du « Programme de vitrine technologique pour les bâtiments et les solutions innovantes en bois ».

« C’est le commencement d’un futur centre-ville dynamique et attractif », a déclaré le conseiller municipal Alain Lacasse, également président de Commerce Tourisme Granby région.

Il est déjà convenu que les lieux puissent également être utilisés par la Ville de façon ponctuelle à d’autres fins que le marché public. Il s’agit donc d’un espace polyvalent, note le maire.

Prochains samedis

Selon le président du Marché public de Granby et région, lui-même producteur d’agneaux à la tête de l’entreprise les Trouvailles gourmandes du canton à Roxton Falls, il est prévu que les producteurs soient au rendez-vous, sous leur nouveau toit, tous les samedis jusqu’au 31 octobre. L’option de prolonger l’expérience de quelques semaines sera analysée en fonction des conditions météorologiques.

Détail : le marché public hebdomadaire en ligne, développé à la vitesse grand V à la suite de l’apparition de la COVID-19, poursuivra par ailleurs ses activités. Les commandes devront cependant être récupérées à partir de samedi dans le stationnement Johnson, au lieu de celui de l’église St-George.

Les producteurs seront présents au marché dès ce samedi pour un premier rendez-vous.

Si le nombre de commandes a diminué sensiblement durant la saison estivale, la formule n’en est pas moins appréciée par une partie de la clientèle qui s’est révélée fidèle au cours des derniers mois. Plusieurs ont exprimé le souhait de continuer à s’approvisionner en produits locaux de cette façon, explique Dominic Châtelain.

Selon lui, environ 200 commandes par semaine, en moyenne, ont été comptabilisées. Pas moins de 30 producteurs y ont participé et 950 produits ont été mis en vente en ligne.

« On a quand même perdu une partie de notre clientèle qui aimait se rendre au marché. Et là, elle a hâte de revenir », lance M. Châtelain.