François Bonnardel participe pour la huitième fois au Grand défi Pierre Lavoie, qui passera à Granby le 15 juin. Il parraine cette fois-ci l’école Saint-André.

Le peloton du Grand défi Pierre Lavoie passera à Granby

Pour la troisième fois en onze ans, le Grand défi Pierre Lavoie sera de passage à Granby, le 15 juin, au plus grand bonheur du député de la circonscription. Le ministre François Bonnardel sera sur son vélo pour aller à la rencontre des Granbyens. Il invite les gens de la région à être nombreux à participer à la fête.

Du 13 au 16 juin, des centaines de cyclistes endurcis enchaîneront les kilomètres du GDPL afin de faire la promotion des saines habitudes de vie. M. Bonnardel­ participera pour la huitième fois au 1000 kilomètres du GDPL, desquels il parcourra entre 600 et 650 km. D’ici là, il tentera de rouler le plus possible à travers son horaire chargé de ministre.

Pour l’édition 2019, le député et cycliste parraine l’école Saint-André pour laquelle il souhaite amasser 12 000 $, soit 2000 $ de plus que l’an dernier, a-t-il annoncé vendredi matin. Il a, en contrepartie, lancé le défi aux jeunes de l’école d’amasser le plus de cubes d’énergie possible.

Devant la classe d’Élizabeth Foisy-­Gosselin, M. Bonnardel a fait connaître son bonheur de passer par Granby. « J’avais entendu des rumeurs, mais je ne savais pas que ça avait été autorisé par la Ville. C’est une fierté de revenir chez nous pour cette étape, a-t-il confié en mêlée de presse. J’ai eu le privilège de passer par Granby durant mes deux premières années. Avec la boucle qui est à Drummondville, je me doutais bien que l’étape du samedi soir allait être dans notre coin. Je me croisais les doigts. »

Le peloton fera un arrêt au centre sportif Léonard-Grondin avant de reprendre la route vers Brome-Missisquoi. Le convoi empruntera la route 139 vers Cowansville, puis bifurquera vers Dunham, Stanbridge East, Bedford et Saint-Jean-sur-Richelieu.

« C’est sûr que j’adorerais avoir 1000 personnes samedi soir à Granby. Je sais que, chaque année, il y a un concours pour l’arrivée la plus importante dans le Grand défi Pierre Lavoie. J’ose croire et espérer que les Granbyens vont bien nous recevoir, avec feux d’artifice s’il le faut, évoque-t-il, le sourire aux lèvres. Ça serait le fun d’avoir une arrivée qui est symbolique. Je vais m’arranger pour être sur mon vélo pour cette étape-là. »

Vers Charlevoix

Pour une rare occasion, le GDPL ne passera pas par la Réserve faunique des Laurentides, au Saguenay-­Lac-Saint-Jean. À partir de la ville de Saguenay, les cyclistes se dirigeront plutôt vers le Fjord du Saguenay et rouleront vers la région de Charlevoix. 

« Ça va être casse-pattes ! Les deuxième et troisième étapes ont 3200 mètres de dénivelé en tout et partout. J’ai averti les deux nouveaux, Marie-Ève et Mathieu, de bien se préparer parce que ça va être quelque chose. »

Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional, et Mathieu Lemay, député de Masson, se joignent à l’équipe de l’Assemblée nationale. Les habitués Stéphane Billette et Sylvain Pagé sont aussi dans l’équipe. À eux cinq, ils représentent trois partis et donnent l’exemple pour les saines habitudes de vie.

Par sa participation année après année au Grand défi Pierre Lavoie, François Bonnardel veut inspirer les familles ou les personnes sédentaires à changer leur mode de vie. « Si je réussis à amener une famille à bouger grâce à ma participation, j’aurai réussi. »

Pour lui, l’équation est simple. Une population en forme fréquente moins les établissements de santé, ce qui représente des économies notables. Il se réjouit donc de voir de plus en plus de coureurs participer au Demi-marathon de Granby, où un marathon s’ajoutera aux distances habituelles, et de cyclistes petits et grands au Grand défi de Granby, qui se tiendra le 26 mai.

Plus belle cour d’école

De nombreux cyclistes du coin participent au Grand défi Pierre Lavoie ou à l’un de ses événements parallèles. Ces équipes parrainent elles aussi des écoles de la région. « Je regarde quelles écoles ont été parrainées dans les dernières années pour parrainer de nouvelles écoles à chaque fois. J’espère fait le tour des écoles de Granby un jour. »

Près de 55 000 $ ont été remis aux écoles choisies par le député en sept ans. 

L’argent sert à améliorer les installations sportives dans les écoles primaires. Dans le cas de Saint-André, « on a un projet d’embellissement de notre cour d’école, affirme le directeur Louis Denicourt­. On veut quelque chose pour que nos jeunes bougent plus et pour que la communauté puisse en profiter aussi. » Les enseignants en éducation physique sont aussi consultés pour l’acquisition de nouveaux équipements.

Les enfants auront quant à eux pour mission d’amasser un maximum de cubes d’énergie. Les écoles les plus performantes ont plus de chances de remporter une fin de semaine d’activités à Montréal.