Le nouveau parc, située à côté de la station de pompage ABC et de la piste cyclable La Granbyenne, sera terminé en octobre.

Le parc de la station ABC prend forme

Un nouveau parc est tout près de recevoir ses premiers visiteurs aux abords du lac Boivin. Situé à côté de la station de pompage ABC, ce nouveau parc au nom toujours inconnu aura pour vocation d'informer les passants sur la faune et la flore en danger près de la rivière Yamaska, en plus de leur offrir un lieu de repos.
C'est aussi à cet endroit que Gestrie-Sol avait planté des plants d'asclépiades en 2016. Environ la moitié de ces plants ont été enlevés pour faire place à l'aménagement du site, mais ils ont été réintégrés par la suite. 
« On a essayé de faire de la transplantation, mais on ne sait pas le résultat final, explique François Méthot-Borduas, directeur des travaux publics de la Ville de Granby. Si l'asclépiade revient, on saura que le test est un succès, puis on va en replanter d'autres aussi. On veut s'assurer que l'asclépiade revienne tel que c'était avant le projet pour minimiser les impacts. »
Ce parc aux sentiers pavés d'ardoise est réalisé en collaboration avec l'Atelier 19, qui lui-même travaille avec d'autres organismes comme la Fondation SÉTHY.
« C'est pour présenter tous les aspects de la rivière - la faune, la flore - qui sont menacés, renchérit la contremaître des parcs et terrains de jeux, Danielle Saint-Jean. Il y a des oeuvres qui vont venir s'implanter dans le parc un peu plus tard cet automne. On va faire de la vulgarisation, montrer aux citoyens comment on fait pour faire une différence. 
Le bassin permet de retenir l'eau de pluie afin de filtrer naturellement les polluants et de diminuer l'érosion lorsque l'eau s'évacue vers le lac.
L'asclépiade, plante emblématique de Granby reconnue pour sa soie et son nectar qui nourrit le papillon monarque, sera évidemment expliquée aux curieux.
Le parc est toujours délimité par des rubans, mais déjà les passants semblent emballés. « On a eu beaucoup de commentaires positifs au niveau de la population et ce n'est même pas fini, constate avec enthousiasme M. Méthot-Borduas. Une fois que ça va être fini et que ça va prendre de la maturité, ça va être encore plus intéressant. »
Un budget de 180 000$ a été prévu pour ce projet qui a débuté en juillet et devrait être terminé à la fin octobre. L'inauguration du nouveau parc devrait se faire au printemps.