La Ville de Granby veut bonifier le parc à neige qui a été aménagé pour la première fois au parc Terry-Fox l’hiver dernier.

Le parc à neige de retour

La Ville de Granby a déposé une demande de subvention pour bonifier son par à neige.

Le parc à neige aménagé l’hiver dernier au parc Terry-Fox, à Granby, a rempli ses promesses. L’expérience a été à ce point concluante que la Ville souhaite bonifier l’endroit pour la prochaine saison froide.

L’administration municipale a récemment déposé un projet dans le cadre du programme Stratégies jeunesse en milieu municipal du Secrétariat à la jeunesse du Québec afin d’obtenir une subvention de 20 000 $ qui lui permettrait de proposer une deuxième mouture revue et améliorée.

« On aimerait engager des personnes qui pourraient offrir sur place des cours gratuits d’initiation au snowboard. On veut aussi ajouter des modules et organiser un événement spécifique pour le parc à neige pendant l’hiver », explique le directeur de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher.

« On veut lui donner plus d’ampleur et de rayonnement », ajoute-t-il.

Le parc à neige est le fruit d’une demande formulée par le comité des Jeunes ambassadeurs de Granby (JAG). Le budget habituellement alloué à la préparation et à l’entretien de l’anneau de glace sur le lac — à ne pas confondre avec les sentiers glacés aménagés près du pavillon Roger-Bédard — a été consacré à ce projet.

Coûts
Il en a coûté 15 000 $ pour la conception du site et la fabrication des modules. Le contrat a été confié à deux jeunes granbyens à la barre de FF Conceptions. Une enveloppe de 20 000 $ a été utilisée pour ajouter de l’éclairage au parc.

Des coûts ont aussi été engagés pour l’enneigement de la butte, mais il est difficile de les chiffrer avec précision. Quelque 45 000 $ ont été investis dans cette opération, mais cette somme inclut également la fabrication de neige au parc Daniel-Johnson, détaille le chef de division des actifs au service des travaux publics, Gaétan Belhumeur.

Selon lui, le retour de l’anneau de glace sur le lac Boivin n’est pas envisagé à court terme.

« La directive, c’est qu’on n’en fait plus. À moins qu’on ait des hivers qui le permettent et qu’il y ait un revirement météo. L’énergie que ça prenait pour le peu de jours où on pouvait en profiter, ce n’était pas vraiment rentable », dit M. Belhumeur.

Positifs
Patrice Faucher affirme pour sa part que la fréquentation du parc à neige du parc Terry-Fox n’a pas été chiffrée de façon précise, puisque la pratique y était libre. Mais les observations qui y ont été réalisées de façon ponctuelle durant l’hiver et les commentaires positifs reçus permettent à la Ville de se réjouir des résultats.

Pour permettre aux utilisateurs de l’endroit d’avoir un endroit où se réchauffer, les heures d’ouverture du pavillon Norbert-Talbot ont par ailleurs été prolongées.

Même si la compétition de planche à neige Spin Rail Jam, tenue durant l’événement Famili-Neige, a été déplacée au parc Terry-Fox l’hiver dernier, l’endroit demeure méconnu, croit Patrice Faucher.

La promotion du site devrait être améliorée à l’hiver 2018-2019, notamment par le biais du JAG. Chose certaine, subvention ou pas, le parc à neige sera de retour.

« Si on a une subvention, ça nous permet de lui donner un deuxième élan, sinon, on continue sur la base de l’année dernière », affirme le directeur de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire.