Club conseil Gestrie-Sol
La Voix de l'Est
Club conseil Gestrie-Sol
Depuis le 2 octobre, la ville de Granby a maintenant son nouveau marché public.
Depuis le 2 octobre, la ville de Granby a maintenant son nouveau marché public.

Le nouvel atout du marché de Granby

CHRONIQUE / En ces temps incertains où les zones rougissent à vue d’œil, les priorités individuelles et de communauté changent. Un bond phénoménal s’est développé dans l’achat en ligne, mais le Québec a aussi vu une belle solidarité pour les produits locaux, que ce soit agricole ou autre. Il faut continuer sur cette lancée pour encourager nos entreprises d’ici et quoi de mieux que de fréquenter, de façon sécuritaire, nos marchés de région !

Depuis le 2 octobre, la ville de Granby a maintenant son nouveau marché public. Une structure permanente y a été construite afin de permettre une fréquentation à l’année. Quelle bonne nouvelle ! Ce fut un travail de longue haleine et qui a connu plusieurs embûches. 

La Ville a quand même tenu son bout, a été innovatrice et s’est engagée à supporter les agriculteurs de la région. Des félicitations sont aussi de mises pour les agriculteurs d’avoir mis la main à la pâte et de ne pas avoir lâché. Un beau travail d’équipe !

Plus que jamais, le marché montre ses atouts afin d’encourager nos producteurs de la région ainsi que nos PME. La présence d’un marché fait partie de cet équilibre visant une occupation et un développement durable d’un territoire donné. Le marché aide à garder un lien avec la terre et forme des relations entre les producteurs et les consommateurs qui sont inestimables, créant une identité agroalimentaire et une fierté de notre territoire.

Un avantage certain d’avoir accès à un marché pour les consommateurs est la centralisation de l’offre, permettant ainsi de faire nos emplettes à un même endroit. Faire une tournée des fermes et des haltes gourmandes est toujours d’actualité, mais le marché permet des achats locaux rapides et simples, tout en rencontrant le producteur derrière le produit.

Pourquoi mettre autant l'accent sur l’achat local ? Pour la pérennité de nos entreprises et de notre agriculture au niveau de l’économie des circuits courts, mais aussi pour les impacts écologiques et sociaux de l’achat local. On diminue le transport et les intervenants, on rencontre les producteurs et on apprend la réalité derrière le produit. 

L’agrotourisme offre une vitrine sur notre belle région et les touristes visitent les marchés, surtout quand ils sont beaux, diversifiés et accueillants. C’est aussi une vitrine pour le savoir-faire de nos artisans, qui se démarque de la production industrielle et amène un aspect plus profond à un produit.

Si vous n’êtes toujours pas convaincus, allez faire un tour au nouveau marché !

Cette chronique est rendue possible grâce au soutien financier de l’UPA, celui du Réseau Agriconseils Montérégie et d’une aide financière du programme Prime-vert du MAPAQ.

Laurianne Levert-Gauthier, agronome

Club conseil Gestrie-sol