Ouvert depuis la mi-janvier, le Centre des loisirs Cousineau-Saumure sera officiellement­ inauguré ce printemps.

Le nouveau centre des loisirs de Rougemont rend hommage à deux bâtisseurs

Le nouveau centre des loisirs de Rougemont honorera l’implication de deux citoyens ayant fait leur marque dans les loisirs de la municipalité. L’infrastructure porte désormais le nom de Centre Cousineau-Saumure.

Plusieurs craignaient qu’avec la disparition du centre Omer Cousineau, construit en 1986 et démoli en juillet dernier pour laisser place au nouvel édifice, ne s’efface l’hommage à celui qui a contribué à la fondation de Loisirs Mont-Rouge et qui en a été un des piliers pendant de nombreuses années.

« La municipalité a toujours été consciente de l’importance de M. Cousineau dans la mise en place de l’offre en loisirs de Rougemont, a fait savoir le maire Michel Arseneault. Pour nous, il ne faisait aucun doute que nous allions continuer d’honorer sa contribution. »

« Je suis bien obligé d’être d’accord ! » a lancé à la blague M. Cousineau lorsque La Voix de l’Est l’a invité à réagir à cette marque de reconnaissance.

Déjà, il a visité le centre assez de fois pour le connaître « par cœur ». « Ça va bien marcher, je crois », dit-il au sujet des installations.

Avec ce nouveau nom, Rougemont souligne aussi l’apport d’un autre bénévole de longue date auprès des loisirs de la municipalité, le frère Jacques Saumure, missionnaire Oblat s’étant entre autres impliqué dans le patin et la balle molle, et ce, jusqu’à ce que sa congrégation quitte le village en 2006. L’aire de jeux du complexe lui est également dédiée.

M. Cousineau s’est dit légèrement déçu de devoir maintenant partager le nom de l’édifice, mais convient que l’hommage au frère Saumure est lui aussi bien mérité. « Il a travaillé énormément pour les loisirs », reconnaît le citoyen décoré en octobre dernier de la médaille du sesquicentenaire du Canada.

Commanditaires
Au cours des six derniers mois, Rougemont a mené une campagne de financement auprès des entreprises de la municipalité afin de réunir des commandites pour financer la construction et l’aménagement du centre.

La Caisse populaire Desjardins de Marieville-Rougemont a été le premier partenaire dont la contribution financière a été annoncée, au moment de la pelletée de terre protocolaire lançant la construction de l’infrastructure — le plus important chantier de l’histoire de la municipalité. L’institution financière a fait un don de 40 000 $ pour commanditer la terrasse extérieure et la grande salle du complexe.

Les autres pièces seront aussi nommées en l’honneur d’entreprises locales et d’organisations ayant contribué financièrement au projet. Ainsi, la grande et la petite salle de classe, le bureau et la salle de patin porteront respectivement le nom du Groupe Robert, du Club CRVTT, du Dépanneur Rougemont et du Verger Roger Côté.

Le Centre agricole Bienvenue, Transport Dion, Transport F. Lussier, le Dépanneur Mila et Matériel Industriel ont eux aussi pris part à l’aventure.

Mais la contribution la plus importante demeure celle de la Société et la famille Lassonde, qui n’a toutefois pas révélé le montant octroyé. Celui-ci sera destiné, aux trois quarts, à rembourser l’emprunt contracté par la municipalité pour faire bâtir le centre. Le reste de la somme servira à bonifier l’offre de loisirs aux citoyens, par exemple l’installation de jeux d’eau sur le terrain. Ce partenariat survient alors que le fleuron rougemontois célèbre cette année son centenaire.

Le président et chef de la direction d’Industries Lassonde, Pierre-Paul Lassonde, tenait d’ailleurs à ce que l’appellation du centre honore les bâtisseurs des loisirs Mont-Rouge, précise M. Arseneault. « Ça a été très positif ce projet-là. Tout a bien été. Des dossiers comme celui-là sont très agréables à faire avancer », a-t-il commenté.

En tout et pour tout, les commandites représentent une somme de 380 000 $, soit plus du double de l’objectif que s’était fixé Rougemont au moment d’entreprendre sa campagne. « C’est une très bonne nouvelle, et ça nous a permis d’annoncer d’autres projets, comme le jeu d’eau », indique M. Arseneault.

Coûts
La facture finale s’élèvera à 2,06 millions de dollars une fois que les travaux extérieurs du bâtiment, qui incluent l’installation de l’éclairage et l’aménagement du stationnement, seront réalisés.

Rougemont avait initialement avancé un coût de 1,38 million de dollars lors de l’annonce du projet. Ce montant ne représentait toutefois que le coût de construction de la bâtisse et n’incluait pas les honoraires professionnels, l’aménagement intérieur et extérieur, le drainage du terrain, et l’éclairage de celui-ci, sans compter des imprévus, a précisé la directrice générale Kathia Joseph, jeudi.

Outre les commandites, la municipalité a bénéficié d’une subvention d’un demi-million de dollars du gouvernement fédéral, dans le cadre du Programme Infrastructures Canada pour le 150e. La balance est financée par un règlement d’emprunt de 900 000 $, l’attribution de sommes tirées du fonds de roulement de la municipalité, des surplus dédiés aux projets spéciaux et des budgets 2017 et 2018. Rougemont a également déposé une demande de subvention au gouvernement provincial, équivalant à 50 000 $, pour financer la moitié des travaux de drainage et l’aménagement du terrain.

Bien qu’il soit ouvert aux citoyens depuis la mi-janvier, le Centre des loisirs Cousineau-Saumure, sera officiellement inauguré ce printemps.