Le candidat péquiste Yves-François Blanchet

Le ministre, le pilote et l'étudiant

Le ministre
Avec son accession à la tête du ministère de l'Environnement en décembre dernier, la notoriété d'Yves-François Blanchet s'est accrue ces derniers mois. Plusieurs fois, le public l'a vu intervenir à la télévision. «Il n'y a pas une seule fois où je vais au dépanneur dans le plus petit village de ma circonscription sans qu'une personne m'aborde», dit-il.
Le péquiste, qui l'avait emporté en 2012 dans Johnson par une mince majorité de 225 voix contre Stéphane Legault de la CAQ, croit que les électeurs jugeront favorablement son bilan. «Le gouvernement a surmonté un préjugé dans l'opinion publique, qui confinait les péquistes à l'identitaire et les libéraux à l'économique. Les gestes que nous avons posés montrent la crédibilité du PQ dans l'économie. Notre gouvernement a accompagné des investissements privés de 13 milliards $.» La transition de l'usine Camoplast offre un bel exemple de cette crédibilité, soutient-il.
En matière de développement économique, M. Blanchet souhaite consolider le secteur industriel à valeur ajoutée dans la région. Il cite en exemple la culture entrepreneuriale de Drummondville qu'il veut appliquer à Acton Vale, «notamment dans la transformation agroalimentaire et la métallurgie».
Le candidat péquiste ne voit pas de contradiction entre la position de son gouvernement sur l'exploitation des gaz de schiste et l'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti. «La situation n'est pas la même. J'ai déposé le projet de loi sur l'exploitation des gaz de schiste parce que la Vallée du Saint-Laurent est densément peuplée et que les gens s'y opposaient massivement. L'exploration à Anticosti se fera de façon exemplaire. Au Québec, on utilise 4 millions d'automobiles, et seules 2000 sont électriques. Il faudra des décennies pour faire la transition. L'empreinte environnementale de l'exploitation de pétrole ici sera moindre que si on importe la ressource de la Mer du Nord ou du Mexique.»
Tous les détails dans notre édition de lundi