Le ministère de l’Environnement attend toujours que la Ville de Granby dépose une demande de certificat d’autorisation pour prolonger la rue du Luxembourg.

Le ministère de l'Environnement attend après la Ville de Granby

La Ville de Granby n’a toujours pas acheminé les informations exigées par le ministère de l’Environnement à la suite des travaux effectués sans certificat d’autorisation dans un milieu humide dans le secteur du parc industriel ouest.

Le Ministère avait ordonné l’arrêt des travaux de déboisement entrepris par la Ville le 18 juillet dernier. Les travaux s’inscrivaient dans le prolongement sur 500 mètres de la rue du Luxembourg, entre la rue Omer-Deslauriers et le chemin Bousquet.

La Ville a fourni le 29 novembre un plan des mesures correctrices à l’organisme, mais n’a pas répondu depuis à ses demandes de précisions. Elle n’a pas non plus soumis de demande de certificat d’autorisation pour reprendre les travaux, a indiqué Daniel Messier, de la direction des communications de l’Environnement. « La balle est dans le camp de la Ville », a-t-il illustré en entrevue.

Le tout ne saurait tarder, assure toutefois Gabriel Bruneau, directeur du service de la planification et de la gestion du territoire de la Ville. « On devrait transmettre toutes les informations dans les prochains jours. On veut régler ça le plus rapidement possible pour reprendre au printemps », a-t-il dit.

La Ville a reconnu avoir entrepris les travaux alors qu’elle n’avait pas les autorisations requises. Elle a voulu « aller trop vite », a dit M. Bruneau.

Granby avait déposé une demande de certificat d’autorisation pour ce projet, a dit M. Bruneau. Cependant, une nouvelle mouture de la Loi sur la qualité de l’environnement est depuis entrée en vigueur, rendant la demande initiale caduque.

L’arrêt des travaux ne met pas le projet de prolongement de la rue du Luxembourg en péril, a dit M. Bruneau. La Ville est déterminée à réaliser les travaux pour ajouter à son offre de terrains industriels. « On a un petit retard dans notre planification. Mais ce n’est pas comme si un entrepreneur attendait pour avoir un terrain. On va pouvoir reprendre le temps perdu. »

Les travaux de déboisement devraient être complétés cette année, selon M. Bruneau. Les plans et devis pour la construction des infrastructures (aqueduc, égout et route) seront réalisés aussi cette année et les travaux devraient débuter en 2019, a-t-il mentionné.

Le Ministère poursuit son enquête dans ce dossier, a pour sa part noté M. Messier.