Le pire a été évité dimanche en fin d'après-midi, alors que les membres d'une famille ont pu regagner la rive du lac Waterloo après avoir chaviré lors d'une promenade en kayak.

Le maire de Waterloo vient en aide à une famille ayant chaviré

Le pire a été évité dimanche en fin d'après-midi, alors que les membres d'une même famille ont pu regagner la rive du lac Waterloo après avoir chaviré lors d'une promenade en kayak. Le quatuor a notamment reçu l'aide du maire Pascal Russell et ses proches.
Avant l'arrivée des secours, la famille a reçu l'aide du maire de Waterloo Pascal Russell, sa conjointe et leur fils de 16 ans.
Avant l'arrivée des secours, la famille (un couple et leurs deux fils - un adolescent et un bambin d'environ deux ans) a reçu le soutien de Pascal Russell, de sa conjointe et de leur fils de 16 ans.
« Le plus vieux (des garçons) est arrivé en hurlant qu'ils avaient besoin d'aide », raconte le maire de Waterloo, précisant que le père et le bambin étaient particulièrement en difficulté.
« On leur a donné du linge et des couvertures. Ils étaient vraiment en état de choc. L'eau est très froide ces temps-ci. »
« C'est un réflexe naturel »
M. Russell dit avoir agi par instinct. « Ma femme est une ancienne ambulancière. Puis moi et mon fils, on a déjà suivi des cours de survie. C'est un réflexe naturel. On aide nos prochains. »
Bien qu'on ne craignait pas pour leurs vies, les membres de la famille ont néanmoins été transportés par ambulance­ à l'hôpital. 
« Ils avaient tous leurs ceintures de sauvetage, ce qui leur a sauvé la vie », indique le directeur des pompiers, Patrick Gallagher, qui est intervenu en compagnie de l'unité nautique du service de sécurité incendie de Waterloo et des premiers répondants.
« Les gens présentaient des signes d'hypothermie. Tout le monde était conscient. Mais ils avaient quand même été dans l'eau à une température assez froide », précise le capitaine Gallagher.
L'incident est survenu vers 16 h dans le secteur de l'avenue du Pré-Sec. Les policiers de la Sûreté du Québec n'ont pas été informés de la situation.