Deux des bénévoles qui ont participé à la restauration de la grotte du Lourdes de Granby, Gilles Parent et Olivier Chapdelaine. Ils posent devant le nouveau Jardin de Marie.

Le Jardin de Marie est complété

Après plus de deux ans de travail, la création du Jardin de Marie dans le stationnement de l'église Saint-Eugène est enfin complétée. Aménagé au coût de 30 000 $, l'endroit qui remplace la grotte du centenaire de Lourdes attire déjà des fidèles.
« Je suis fier et touché de l'avoir fait », indique Gilles Parent, marguillier à la paroisse Notre-Dame. À lui seul, l'homme a consacré jusqu'à six jours par semaine dans ce projet de restauration de la grotte du centenaire de Lourdes. D'autres bénévoles ont aussi mis la main à la pâte en consacrant des dizaines d'heures.
Le projet a pris forme à l'été 2015 lorsque la grotte située face à l'ancienne église Assomption, rue Saint-Charles, a été démontée pièce par pièce. Le site était devenu moins fréquenté par les paroissiens puisque l'église a changé de vocation. La grotte a donc été déménagée à une nouvelle adresse, soit dans le stationnement de l'église Saint-Eugène.
Reconstruite plus sobrement, elle accueille toujours une statue de Marie en provenance de Pologne. Celle-ci est protégée des intempéries dans sa tourelle, qui est verrouillée. Des fleurs ont été plantées pour embellir l'endroit devenu un jardin. Des bancs seront également installés. 
Ce projet a nécessité un investissement de 30 000 $. L'argent provient de dons des paroissiens de la région, mais également de citoyens de Sherbrooke et Longueuil. Les noms de tous les donateurs seront inscrits dans un livre qui sera placé dans la tourelle de la statue, explique M. Parent.
Le Jardin de Marie est déjà un endroit de choix pour les paroissiens. Lors de la messe de la Pentecôte, en juin, plus de 125 personnes étaient présentes. « C'est notre souhait que ça sert. On l'a fait pour tout le monde », dit M. Parent.