Une actrice japonaise et une équipe de tournage ont tourné les images d’un épisode qui portera sur le sirop d’érable, vendredi, à la cabane du Pic Bois, à Brigham.

Le Japon à la découverte de l’érable

Le Japon s’intéresse beaucoup au sirop d’érable, et plus particulièrement à celui de la cabane du Pic Bois, à Brigham. L’an dernier, deux équipes de production télévisuelle japonaises y ont tourné une émission et une troisième équipe de tournage y était de retour vendredi dernier.

Le propriétaire André Pollender­ a plusieurs contacts dans le milieu touristique au Japon. Selon lui, sa cabane à sucre est devenue un incontournable dans les lieux à découvrir par Destination Canada­, qui fait la promotion du pays ailleurs dans le monde. Le sucre d’érable vient répondre à un besoin de consommer des produits­ naturels. 

« Les Japonais sont très intéressés par tout ce qui est naturel. Le sucre est très significatif dans la composition de leurs recettes. Sauf que la recette ancestrale et traditionnelle du Japon doit toujours donner le même résultat. Si on remplace le sucre par le sirop d’érable, ça donne quelque chose de différent. On en est à leur faire découvrir le goût de l’érable », explique-t-il.

Il donne en exemple la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, qui est présente au Japon pour faire goûter et découvrir les produits de l’érable.

Une équipe de sept personnes est donc débarquée chez lui et à sa cabane du chemin de Gaspé­, vendredi, pour venir documenter l’or doré, de la sève à l’assiette. La série suit une actrice bien connue au Japon durant ses découvertes au Canada. L’épisode de plus d’une heure qui traitera du sirop d’érable s’inscrit dans une série documentaire­, explique M. Pollender.

Il a expliqué, avec l’aide d’un traducteur, la fabrication du précieux sirop, mais il a aussi raconté l’histoire et les vertus du liquide ambré et montré comment cuisiner avec ce produit naturel.

L’émission sera diffusée le 16 décembre au Japon.

Propriétaire de la cabane du Pic Bois, André Pollender souhaite faire découvrir toutes les facettes des produits de l’érable.

Attirer les touristes

En acceptant de participer à de telles émissions et de faire parler de lui dans certains magazines et un livre de recettes, André Pollender souhaite attirer davantage de touristes japonais dans la région, quelque peu boudée par certains transporteurs, commente-t-il. 

« On reçoit énormément de Japonais [au Québec], mais ils font la 20. Ils vont aux chutes Niagara et ensuite au Lac-Saint-Jean en passant par Montréal et Québec, ce qui est très bien, mais pour le développement de la région, il faut trouver une façon de les attirer. Le problème auquel j’ai eu à faire face, c’est que les propriétaires des autobus qui transportent ce monde-là sont propriétaires de deux cabanes à sucre, une dans les Laurentides et l’autre à Québec. Alors, aussitôt qu’une [agence de voyages] veut obtenir un autobus pour faire voyager leur monde et qu’elle dit vouloir aller au Pic Bois, [le transporteur] dit non. »

Si pour le moment il n’a pas trouvé de solution à cette problématique, il mise sur les familles qui organisent elles-mêmes leur voyage avec la location d’une voiture et l’aide d’un guide et traducteur. 

M. Pollender dit s’adresser directement aux agences de voyages japonaises avec lesquelles il entretient une relation. « À Tokyo, j’ai mes entrées. Je leur dis : “Vous n’allez pas n’importe où au Québec, vous allez au Pic Bois pour découvrir le sirop d’érable, pour découvrir le vrai ambassadeur de l’érable.” »