Certaines ficelles restent à être tirées pour fignoler les détails de l'entente, mais les jeunes hockeyeurs devraient pouvoir jouer le même nombre de parties à l'aréna de Marieville que s'ils étaient demeurés à Saint-Césaire, a précisé le président de l'Association du hockey mineur de la Montérégie, Yan Verhoef.

Le hockey mineur de St-Césaire relocalisé

Les quelque 140 joueurs de l'Association du hockey mineur de la Montérégie pourront chausser leurs patins cet automne. Un remaniement du temps de glace permettra de relocaliser les équipes à l'aréna de Marieville.
La prochaine saison de hockey, qui devait débuter dans quelques semaines, était compromise par la fermeture imprévue de l'aréna Guy-Nadeau de Saint-Césaire, à la suite d'une plainte formulée auprès de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST). 
Les présidents des différentes associations de hockey de la région se sont rencontrés et en sont venus à une entente sur le partage des heures de glace. « Tous ceux qui sont dans l'association, de Saint-Paul (d'Abbotsford­), Saint-Césaire et Rougemont, vont jouer à Marieville­, a annoncé le président césairois de l'association, Yan Verhoef. On a réussi à condenser ces heures-là en collaboration avec les autres associations­ de hockey mineur. »
Certaines ficelles restent à être tirées pour fignoler les détails de l'entente, mais les jeunes hockeyeurs­ devraient pouvoir jouer le même nombre de parties que s'ils étaient demeurés à Saint-Césaire, a également précisé­ M. Verhoef.
Le Club de patinage artistique de Saint-Césaire avait lui aussi réussi à se relocaliser à l'aréna de Marieville, étant donné la fin des activités du club local. Il englobera dès lors tous les patineurs de la MRC. Lors de la dernière séance du conseil municipal, Saint-Césaire avait également consenti à verser 12 000 $ à l'organisme pour combler le déficit engendré par la hausse des frais occasionnée par cette migration.
Les nouvelles sont un peu moins encourageantes du côté des ligues de hockey adulte, où plusieurs équipes n'ont toujours pas trouvé de temps de glace. « C'est toujours aussi compliqué. Les seules plages horaires disponibles étaient tel­lement tard le soir que ça ne nous convenait pas », a souligné Pierre Ostiguy, organisateur de la Ligue des petits vieux.
Nouvel aréna : les démarches se poursuivent
Si la saison automnale de hockey mineure est assurée, la municipalité et le comité de relance continuent de travailler d'arrache-pied afin de doter, éventuellement, la municipalité d'un nouvel aréna.
Jeudi dernier, des représentants de la municipalité et du comité citoyen de la relance de l'aréna se sont rendus dans la région de Québec afin de visiter un aréna qui pourrait servir de modèle à la future infrastructure. Une autre compagnie sera rencontrée sous peu, a fait savoir le maire Guy Benjamin. « À partir de ces informations, on va pouvoir estimer les coûts et élaborer un projet », a réitéré­ l'élu.
« On est allés visiter un endroit fort intéressant. Ça nous confirme que c'est possible d'avoir un projet à un coût raisonnable » a renchéri Sylvain Létourneau, porte-parole du comité de relance de l'aréna. Celui-ci réitère l'objectif de s'en tenir à un projet modeste et dans la mesure de la capacité de payer des contribuables.
Par ailleurs, Saint-Césaire compte solliciter l'appui moral des gens d'affaires de la municipalité. Rappelons qu'elle a obtenu, de justesse, un tel soutien de la part de la table des maires de Rouville, et qu'elle souhaite aussi obtenir l'assentiment de la Commission scolaire des Hautes-Rivières en ce sens.