Frédérick Bonner de Granby Industriel et Entrepreneuriat Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, préfet de la MRC de la Haute-Yamaska et maire de Sainte-Cécile-de-Milton, Maggy Desrochers de Desjardins Entreprises-Haut-Richelieu-Yamaska, Jérôme Ostiguy, président du Syndicat de l’UPA Haute-Yamaska, et Christian Massé, directeur général de la Coop des Montérégiennes.

Le Fonds de micro-crédit agricole un outil supplémentaire

Les producteurs agricoles de la région peuvent désormais compter sur un outil de plus pour donner vie à leurs projets : le Fonds de micro-crédit agricole de la Haute-Yamaska.

Les sommes ne sont pas faramineuses, mais la volonté est bien là. Le Fonds s’élève présentement à 103 300 $, grâce à l’engagement financier de quatre partenaires — la MRC de la Haute-Yamaska (40 000 $), le Syndicat de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Haute-Yamaska (23 300 $), la Coopérative des Montérégiennes (20 000 $) et Desjardins Entreprises-Haut-Richelieu-Yamaska (20 000 $). 

Il couvrira les années 2018, 2019, 2020, 2021 et 2022, ce qui représente une enveloppe annuelle d’environ 20 000 $, ajustable au besoin.

« Même si les montants ne sont pas très élevés, ils sont là. Et peut-être que ce sera bonifié dans l’avenir », a fait remarquer le président du syndicat de l’UPA de la Haute-Yamaska, Jérôme Ostiguy, en insistant sur l’importance de venir en aide aux nouveaux agriculteurs. 

« On est la troisième région au Québec à mettre ce programme en place, après Nicolet et Bécancour. C’est important parce que le nombre de producteurs agricoles ne cesse de diminuer, tandis que le nombre de citadins ne cesse d’augmenter. » 

M. Ostiguy a tenu à saluer la générosité de 11 producteurs de la région qui ont accepté d’investir personnellement dans le projet, pour un montant total de 3300 $.  

Lancé à l’Érablière Bourbeau de Shefford vendredi matin, ce fonds d’aide se présente sous forme de prêts sans intérêt pouvant atteindre 10 000 $ remboursables sur cinq ans. Il vise les entreprises en démarrage, en processus de développement ou de diversification qui oeuvrent dans des secteurs non traditionnels de production, de culture, de transformation et de mise en marché de produits agricoles. 

Annick Miclette de l’Érablière Bourbeau sait de quoi il en retourne. « Ce n’est pas toujours évident de faire sa place », a-t-elle témoigné, rappelant que pour réussir, il fallait à la fois investir, se faire beau pour la clientèle et développer de nouveaux produits. « Un petit coup de pouce comme le Fonds, c’est important. »  

Les dossiers soumis seront analysés et gérés par Granby Industriel. Pour en savoir plus sur le Fonds, on contacte l’équipe d’Entrepreneuriat Haute-Yamaska au 450- 777-2707, ou par courriel au info@entrepreneuriathauteyamaska.ca.