Milak et son petit tout de suite après sa naissance.

Zoo de Saint-Félicien: un deuxième ourson blanc en deux semaines

Un deuxième ourson vient de voir le jour en moins de 15 jours au Zoo sauvage de Saint-Félicien. Milak, une femelle de 10 ans, a donné naissance à un petit le 11 décembre.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien vit un événement unique. La naissance d’un ourson blanc dans une institution est un événement plutôt rare, deux naissances en moins de deux semaines est une situation pour le moins exceptionnelle. Rappelons qu’Aisaqvak, une autre femelle du zoo, a donné naissance à un ourson le 27 novembre dernier. Ce dernier grossit à vue d’oeil. 

«C’est tout un événement. On a vécu beaucoup d’émotions ces derniers temps. C’est une espèce très difficile à reproduire. En captivité autant qu’en nature, le nombre d’ours blancs diminue», confirme Christine Gagnon, directrice à la conservation et à l’éducation au Zoo sauvage de Saint-Félicien. 

La naissance d’oursons de deux femelles la même année dans le même zoo constitue d’ailleurs une excellente nouvelle pour la diversité génétique de l’espèce, classée comme vulnérable à l’échelle mondiale par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UINC).

Les signes de gestation étant difficiles à déceler, cette seconde naissance représente toute une surprise pour l’équipe du zoo. La responsable de l’entraînement et de l’enrichissement a découvert le petit sur les caméras tôt mardi matin. Milak était en compagnie d’un mâle pendant la période d’accouplement depuis des années. 

Il s’agit de la première portée de la femelle installée au Zoo sauvage depuis le 10 décembre 2014. Milak provient du Zoo d’Aalborg au Danemark, où elle était une vedette suivie sur les réseaux sociaux comme une célébrité. «La nouvelle comblera de joie la communauté européenne», affirme le zoo dans un communiqué, soulignant qu’elle s’occupe très bien de son petit. 

Il s’agit du deuxième ourson de Yellé, un mâle âgé de 13 ans.

Le zoo a patienté quelques jours avant d’annoncer la nouvelle. 

«Les 72 premières heures sont critiques. Il y a un haut taux de mortalité. On attend toujours ce délai avant d’annoncer la nouvelle. Pour le moment, ça se passe bien. Au début, Milak était un peu désemparée, mais elle s’est rapidement collée contre lui et le bébé a tété. On la sent un peu maladroite, mais elle s’en occupe très bien», affirme Christine Gagnon qui souligne que 34% des femelles ne s’occupent par de leur petit. 

L’ourson pèse environ 0,2 % du poids de sa mère de 330kg. Son sexe sera déterminé dans quelques semaines. Le petit et sa mère découvriront le nouvel habitat du zoo dédié aux ours blancs au printemps 2019, tout comme Aisaqvak et son petit. 

Les deux oursons demeureront au Zoo sauvage de Saint-Félicien pour un minimum de deux ans.

Il est possible de suivre l’évolution des oursons en visitant la page Facebook du Zoo au https://www.facebook.com/zoosauvage/.