Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier

Vol de données: un témoignage prématuré à Ottawa, dit le patron de Desjardins

Attendu à Ottawa afin de témoigner devant le Comité permanent de la sécurité publique et nationale, le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, estime que l’exercice est «prématuré» à ce stade-ci.

Celui-ci est attendu dans la foulée du vol massif de données personnelles ayant touché 2,9 millions de membres du groupe financier coopératif.

Interrogé lundi matin alors qu’il annonçait de nouvelles mesures de protection des données, M. Cormier a dit qu’il allait se rendre à Ottawa pour montrer que Desjardins ne se «cache pas», ajoutant que son équipe était encore «au coeur de la gestion de l’incident».

Le grand patron de la coopérative a également rappelé que des enquêtes policières sont toujours en cours sur le vol de données, ce qui devrait limiter ce qu’il sera possible de dire.

M. Cormier a toutefois signalé son intention d’interpeller les élus sur le besoin de s’interroger sur «l’identité numérique» des consommateurs alors que de plus en plus de transactions sont réalisées en ligne.

De la «politique spectacle»?

Le président du comité, le libéral John McKay, admet qu’«idéalement», la rencontre serait arrivée à un autre moment. La rencontre, tenue en plein été, est teintée par la période préélectorale, admet-il.

Le bloquiste Rhéal Fortin, qui est lui-même affecté par la fuite de données, espère que cette rencontre ne sera pas de la «politique spectacle». «On ne veut pas jouer dans ce film-là», a-t-il dit.

Mais il s’interroge sur les «motivations profondes» des conservateurs, qui ont demandé et obtenu la rencontre

Pierre Paul-Hus a d’ailleurs profité d’une prise de parole pendant la rencontre pour lire des extraits d’une lettre ouverte de son chef, Andrew Scheer, à propos de l’affaire Desjardins.

«On remercie M. Scheer pour ce merveilleux message», a ironisé M. McKay.

Tant les conservateurs que les néo-démocrates disent espérer obtenir des réponses d’ici la fin de la rencontre du comité sur la façon de mieux prévenir les cas de fraude.

La Gendarmerie royale du Canada et Centre de la sécurité des télécommunications, entre autres, sont appelés à témoigner lundi après-midi. M. Cormier devrait comparaître devant le comité en fin d’après-midi.

M. McKay croit pour sa part que cette rencontre sera une bonne occasion pour Desjardins de raconter sa version de l’histoire.