Hugo Tousignant et Véronique Vennes ont été retrouvés sains et saufs.
Hugo Tousignant et Véronique Vennes ont été retrouvés sains et saufs.

Véronique Vennes retrouvée saine et sauve, Hugo Tousignant arrêté: la famille soulagée

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — C’est un immense soupir de soulagement qu’ont pu pousser les proches de Véronique Vennes, cette femme de 25 ans qui était portée disparue depuis deux jours à Shawinigan. La Sûreté du Québec a retrouvé saine et sauve la jeune femme mercredi matin, de même que son conjoint Hugo Tousignant, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrestation pour agression armée sur la jeune femme.

Le couple a été localisé arrivant de l’île Marchesseault sur la rivière Saint-Maurice, mercredi matin. La Sûreté du Québec avait retrouvé le véhicule Ford Escape gris, identifié dans l’avis de recherche, stationné non loin de là. Les patrouilleurs ont ensuite aperçu le couple qui rejoignait la rive à bord d’une embarcation. Ils ont été cueillis sur la plage et Hugo Tousignant a été aussitôt placé en état d’arrestation.

Ils ont été pris en charge par les patrouilleurs et enquêteurs du poste de la Sûreté du Québec de Shawinigan, où ils ont tous deux été interrogés une bonne partie de la journée. 

«La jeune femme a été prise en charge par nos services et on s’assure qu’elle reçoive le soutien nécessaire. Nous la rencontrons afin de savoir si d’autres infractions n’auraient pas été commises à son endroit», indique la porte-parole de la Sûreté du Québec, Éloise Cossette.

Selon le mandat d’arrestation émis contre Hugo Tousignant, il devra comparaître jeudi au palais de justice de Shawinigan sous différents chefs d’accusation, dont voies de fait, voies de fait armées, méfait et bris de condition. L’homme était en effet sorti de prison en avril dernier et avait plusieurs conditions à respecter.

Par ailleurs, l’homme avait écopé d’une peine de 39 mois de prison en 2016 pour différents vols qualifiés dans des commerces et des institutions financières de la région. Il aurait également des antécédents en matière de violence conjugale.

Soulagement

La famille de la jeune femme a donc poussé un immense soupir de soulagement devant le dénouement de cette histoire, qui avait débuté samedi soir alors qu’Hugo Tousignant s’en serait pris à Véronique Vennes avec une arme à plombs, dans une résidence de la route 351 à Saint-Gérard-des-Laurentides. Après l’événement, il avait fui les lieux, et la jeune femme avait porté plainte à la police, accompagnée de proches.

Dimanche en fin d’après-midi, l’individu a été vu au même endroit où était survenue l’agression. Étant donné la gravité des gestes reprochés, il était arrêtable sans mandat, explique la sergente Éloise Cossette de la Sûreté du Québec. Un déploiement policier avec maître-chien a donc été effectué à cet endroit, mais l’individu n’a pas été localisé.

Lundi après-midi, Véronique Vennes a été portée disparue par ses proches, et un mandat d’arrestation a été émis contre Hugo Tousignant. Différentes informations ont permis à la Sûreté du Québec de savoir que le couple se serait probablement déplacé dans la région de Montréal et Laval tard lundi soir et dans la nuit de lundi à mardi. 

Par la suite, mardi après-midi, la jeune femme a été vue dans une épicerie de Saint-Élie-de-Caxton, où elle a effectué des achats. Elle était seule dans le commerce et n’avait pas cherché à demander de l’aide. 

À TVA, mercredi, son père Jean-François Vennes s’est dit heureux de l’issue de cette histoire. «Je me sens soulagé, c’est certain. Il va rester à démêler tout ça quand on va pouvoir discuter avec Véronique et les enquêteurs, qu’est ce qui s’est vraiment passé et les implications de tous et chacun. Mais sinon, c’est un grand soulagement, effectivement, de savoir que ça s’est arrêté ce matin après tout ce temps-là. On craint toujours, mais ça se finit bien, c’est ça qui compte. C’est pas des situations qu’un parent devrait vivre, que personne ne devrait vivre. Mais ça se finit bien, c’est ça qui compte», a-t-il indiqué.

+

LE FIL DES ÉVÉNEMENTS


Samedi 22 août à 22h30

Hugo Tousignant aurait commis une agression armée sur la personne de Véronique Vennes à Saint-Gérard-des-Laurentides, à l’aide d’une arme à plombs. Une plainte est déposée à la police mais le suspect a déjà quitté au moment de leur arrivée.

Dimanche 23 août vers 17h

Le suspect est aperçu dans le secteur où l’agression a été commise. Un déploiement policier avec maître-chien est effectué, mais Hugo Tousignant n’est pas localisé.

Lundi 24 août en après-midi

Véronique Vennes est portée disparue par des membres de sa famille, qui craignent pour sa sécurité. Un mandat d’arrestation est émis contre Hugo Tousignant.

Dans la nuit de lundi à mardi

La SQ a de bonnes raisons de croire que le couple se serait déplacé vers Montréal et Laval.

Mardi 25 août

Un avis de recherche est lancé afin de retrouver Véronique Vennes. En après-midi, elle est vue dans un commerce de Saint-Élie-de-Caxton, où elle effectue des achats.

Mercredi 26 août vers 10h

Le véhicule Ford Escape gris diffusé dans l’avis de recherche est retrouvé à Shawinigan, sur le bord de la rivière Saint-Maurice, près de l’île Marchesseault. Le couple sera aperçu regagnant le rivage dans une embarcation. La SQ procède à l’arrestation d’Hugo Tousignant.