Une usine de cannabis pourrait voir le jour à Trois-Rivières d’ici un an.

Une usine de cannabis à Trois-Rivières?

Trois-Rivières — Il semble de plus en plus probable que Trois-Rivières ait sous peu son usine de cannabis. À l’instar de Louiseville, la Ville est présentement en pourparlers avec des promoteurs on ne peut plus sérieux qui souhaitent implanter d’ici la prochaine année une usine de cannabis dans le parc industriel des Carrefours.

L’entreprise Déméter Organi-K a l’œil depuis près de deux ans sur un terrain du parc industriel des Carrefours, situé à l’intersection nord-ouest du boulevard L-P. Normand et de la rue Charles-Mailhot. Un terrain pour lequel l’entreprise bénéficie d’une option d’achat accordée par le conseil municipal de Trois-Rivières en 2016. D’ailleurs, mardi soir, le conseil a prolongé cette option jusqu’au 15 février 2019.

Questionné à ce sujet, le directeur de l’aménagement et du développement urbain à la Ville de Trois-Rivières, Robert Dussault, indique que la Ville a récemment rencontré les promoteurs, qui semblent de plus en plus sérieux dans leur démarche. La construction d’un bâtiment est d’ailleurs au programme d’ici la prochaine année, ajoute-t-il.

La Ville demeure toutefois prudente dans les détails dévoilés entourant ce projet, étant donné la confidentialité des discussions, mais également la volonté des promoteurs de procéder eux-mêmes à leurs annonces lorsque le moment sera venu.

Le terrain qui fait actuellement l’objet d’une option d’achat est d’une superficie de plus de 200 000 pieds carrés.

L’entreprise serait toujours en attente des approbations nécessaires de Santé Canada, ce qui ne l’empêcherait toutefois pas d’avancer dans ses démarches pour s’assurer d’être en mesure de démarrer rapidement le projet lorsque les certifications nécessaires auront été obtenues.

Avec la légalisation à venir du cannabis au Canada, Robert Dussault rappelle que la demande sera très forte et que les besoins seront importants, ce qui explique l’intérêt des promoteurs à aller de l’avant rapidement avec le projet. «Ils sont très sérieux et nos discussions avec eux sont bien avancées», mentionne-t-il.

Même son de cloche du côté d’Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières, qui assure que les promoteurs sont intéressés et déterminés. «Il s’agit d’un groupe solide et qui est sérieux dans sa démarche. Ce sont évidemment des processus qui sont longs, mais nous avons entièrement confiance que le projet puisse se réaliser», a mentionné Jean Côté, directeur général adjoint d’IDÉ Trois-Rivières, qui a préféré ne pas trop s’avancer sur les détails du projet, étant donné certaines ententes de confidentialité conclues avec l’entreprise.

Déméter Organi-K doit d’abord franchir complètement le processus d’enquête et de vérification de Santé Canada avant de pouvoir aller de l’avant avec son projet. Il n’a pas été possible mardi de savoir si ce processus était terminé.

En mars 2016, le conseil municipal choisissait de légiférer sur l’encadrement de l’établissement possible d’entreprises de production de cannabis médical sur son territoire.

La Ville, qui ne souhaitait pas que ce type d’entreprise s’établisse n’importe où, avait déterminé que les parcs industriels des Vieilles-Forges et des Carrefours seraient les zones ciblées pour ce genre d’activité.