Une carcasse animale a laissé croire à la police qu’ils avaient trouvé un cadavre humain.

Une carcasse cause un émoi à Jonquière

Une carcasse animale jetée dans une coulée située dans un sentier qui longe le boulevard Saguenay, en face du Complexe Jonquière de Rio Tinto, a fait croire un instant aux agents du Service de police de Saguenay (SPS) qu’ils avaient découvert un cadavre humain.

La carcasse écorchée, qui ressemble à un corps auquel on aurait coupé la tête, les bras et les jambes, était visible de dos quand elle a été trouvée par un marcheur qui se promenait avec son chien, un peu avant 14h. Le chien a senti une odeur de putréfaction et a bifurqué vers l’animal mort.

Le propriétaire du chien a ensuite avisé les policiers, qui sont arrivés sur les lieux quelques minutes plus tard et ont érigé un périmètre de sécurité le temps de mener leur enquête.

Le lieutenant Dominic Lemieux du SPS explique qu’un pathologiste a rapidement conclu que le cadavre était d’origine animale. « À première vue, on s’est aperçu que ce n’était pas des os. C’était de la chair vive. Avec les photos que nous lui avons envoyées, avec des mesures que nous avons prises sur place, il a été capable de certifier que ce n’était pas humain ».

« Il a conclu à 100 % que c’était de nature animale », ajoute le lieutenant du SPS.

Maintenant que l’enquête est terminée, des employés municipaux seront chargés de disposer de ce morceau de viande putréfié. La localisation GPS de la carcasse a été envoyée aux autorités de la Ville pour éviter qu’un autre citoyen signale la présence de ce cadavre une seconde fois à la police.