Environnement Canada prévoit que jusqu’à 50 centimètres de neige pourraient tomber sur la région d’ici vendredi soir.
Environnement Canada prévoit que jusqu’à 50 centimètres de neige pourraient tomber sur la région d’ici vendredi soir.

Une bordée... et ce n'est pas fini

TROIS-RIVIÈRES — La tempête qui sévit sur la région depuis jeudi après-midi risque de causer des maux de tête aux automobilistes et faire la joie des amateurs de sport d’hiver, tandis qu’Environnement Canada prévoit que la dépression pourrait laisser jusqu’à 50 centimètres de neige à certains endroits.

«On attend pas mal de neige», lance sans détour Simon Legault, météorologue à Environnement Canada. S’il demeure difficile d’anticiper la trajectoire exacte de la tempête, M. Legault n’exclut pas que la Mauricie et le Centre-du-Québec soient ensevelis sous un épais manteau blanc d’ici vendredi soir, quand le gros de la tempête aura fini de balayer la région.

La dépression qui remonte des États-Unis ne devrait cependant pas occasionner de verglas ni de grésil sur les régions du Québec. Des épisodes qui devraient davantage affecter nos voisins du sud et les provinces des maritimes, la où le cœur de la tempête se déploie.

Maintenir le réseau routier fonctionnel

Au ministère des Transports, on est déjà à pied d’œuvre et tous les effectifs étaient sur les routes, tôt jeudi matin, pour tenter de maintenir le réseau dégagé, fait-on valoir. 

«On avait déjà plus de 150 camions sur le terrain, du ministère et de nos prestataires de services, qui travaillaient en mode prévention, en épandant des abrasifs et des fondants, en anticipation, avant le début des précipitations», indique Roxane Pellerin, porte-parole au ministère des Transports pour la Mauricie et le Centre-du-Québec.

Toutes les équipes seront sur les routes tant et aussi le longtemps que les précipitations vont continuer, souligne la porte-parole. Elle rappelle par ailleurs que le public peut suivre en temps réel l’évolution de la situation et de l’état du réseau que dessert le ministère, au moyen de la carte interactive du site quebec511. Une application du même nom, pour appareil mobile, est également disponible. Celle-ci peut être personnalisée et des notifications peuvent être programmées pour planifier ses déplacements, explique Mme Pellerin.

La porte-parole invite enfin les automobilistes à redoubler de prudence, à maintenir une distance sécuritaire avec les véhicules qui nous précèdent, à manoeuvrer avec précaution à proximité des véhicules de déneigement et à ne pas oublier de bien déneiger sa voiture. «Si tout le monde collabore bien, c’est une tempête qui est sous contrôle pour l’instant», soutient-elle. 

Son de cloche similaire à Trois-Rivières, où le plan d’intervention demeure d’assurer une fluidité sur les artères principales et les voies collectrices, relate Guillaume Cholette-Janson, porte-parole de la Ville. Celui-ci explique que la stratégie de la Ville se déploie en trois phases: déblayage, déglaçage et enlèvement de la neige, une fois la tempête passée.

Le stationnement de nuit est par ailleurs interdit dans les rues de la ville, lors des opérations de déneigement, rappelle M. Cholette-Janson. Le protocole de la Ville prévoit également le déneigement des trottoirs pour toute chute de neige de plus de trois centimètres.

Au cœur de la tempête

Le vrai test pour le réseau viendra dans la journée de vendredi, tandis qu’Environnement Canada prévoit que les vents vont se mettre de la partie et que les chutes de neige iront en s’intensifiant. «Avec la poudrerie, il va vraiment y avoir un effet de visibilité très très amoindrie, on conseille aux gens de limiter leurs déplacements au minimum», prévient Simon Legault.

On abonde dans le même sens à la Sûreté du Québec, où l’Opération dégivreur est déclenchée. Celle-ci consiste en une adaptation des protocoles d’intervention en fonction des conditions météorologiques et routières, explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec en Mauricie.

On déplorait déjà quelques sorties de route jeudi, dont une à Saint-Alexis-des-Monts, où les quatre passagers d’un véhicule ont dû être transportés à
l’hôpital pour traiter des blessures légères. Bien que l’on pourrait croire que ce qui s’annonce comme la plus importante tempête de l’hiver viendra combler un déficit d’accumulations par rapport aux normales annuelles, Simon Legault soutient que les apparences sont trompeuses. En effet, Trois-Rivières aurait déjà reçu 150 centimètres, à peine 4 centimètres de moins que la normale à cette date. Les nombreux redoux et épisodes de pluies ont cependant eu une incidence sur le couvert de neige au sol, observe le météorologue.