En soirée, lundi, Vanessa Rodel avait confié qu'elle avait éprouvé un grand soulagement dès que son avion a décollé.

Une alliée de Snowden souhaite que le Canada accueille d'autres réfugiés

TORONTO — Une réfugiée qui a aidé à abriter le dénonciateur Edward Snowden, à Hong Kong, demande au Canada d'accueillir d'autres personnes qui ont aidé le fugitif américain.

Vanessa Rodel a rappelé que cinq autres personnes, dont le père de sa fille et deux autres membres de sa famille, demeurent à Hong Kong après le rejet de leur demande d'asile.

Elle affirme que tous ses camarades d'un groupe connu sous le nom des «Anges gardiens» d'Edward Snowden sont comme une famille et elle espère qu'ils pourront la rejoindre au Canada, où elle a obtenu le statut de réfugiée il y a deux mois.

Les propos de Mme Rodel ont été tenus lors d'une conférence de presse au lendemain de son arrivée à Toronto, lundi soir, avec sa fille Keana.

Elles se rendront à Montréal plus tard mardi pour emménager dans leur nouvelle maison.

Edward Snowden demande également au Canada d'accorder le statut de réfugié à d'autres, comme Mme Rodel, qui l'ont aidé lors de sa fuite à Hong Kong, après avoir exposé la portée des opérations de surveillance menées par l'Agence de sécurité nationale des États-Unis.

En soirée, lundi, Vanessa Rodel avait confié qu'elle avait éprouvé un grand soulagement dès que son avion a décollé.

«Je me sens tellement bien, je me sens comme si j'étais libre», avait-elle confié à l'Aéroport international Lester-B. Pearson de Toronto.