L’équipe de Stephen Cunnane, professeur-chercheur à l’Université de Sherbrooke et au Centre de recherche sur le vieillissement, a permis de constater qu’un supplément alimentaire à base de noix de coco améliore certains aspects de la cognition, ce qui pourrait ralentir les problèmes de mémoire avant même l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Un supplément à la noix de coco peut freiner les problèmes de mémoire

Un supplément alimentaire à base de noix de coco améliore certains aspects de la cognition, ce qui pourrait ralentir les problèmes de mémoire avant même l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Cette constatation, prometteuse pour l’avenir, est tirée d’une étude menée par l’équipe de Stephen Cunnane, professeur-chercheur à l’Université de Sherbrooke et au Centre de recherche sur le vieillissement.

Même en dehors du cadre de l’étude, tous les citoyens pourraient bénéficier des bienfaits de ce supplément, qui est déjà en vente libre et approuvé par Santé Canada.

Il faut savoir que près d’un Canadien sur cinq de plus de 65 ans aurait des problèmes de mémoire. La moitié des cas s’aggravent avec le temps pour conduire à l’Alzheimer.

Ce supplément alimentaire prometteur sont les triglycérides à chaines moyennes (TCM), un extrait de la noix de coco. Le TCM contribue à la création de cétone par le corps humain, le cétone qui lui-même se transforme en « carburant alternatif » pour le cerveau. 

« La mauvaise utilisation d’énergie par le cerveau semble jouer un rôle majeur dans le développement de la maladie d’Alzheimer, et ce, bien avant l’apparition des problèmes de mémoire », soutient Stephen Cunnane.

Prenons un exemple en comparant le cerveau à une voiture hybride.

« Le cerveau est un peu comme un moteur d’un véhicule hybride qui carbure principalement au sucre apporté par une alimentation équilibrée, mais qui est aussi capable de fonctionner avec un carburant alternatif dérivé des graisses, le cétone. Comme le cerveau est très énergivore, il est donc très vulnérable à la panne sèche, particulièrement lors du vieillissement. C’est de là qu’est venue l’idée de donner ce supplément alimentaire qui stimule les cétones », explique le professeur-chercheur.


« On n’a pas de preuve absolue des résultats. »
Stephen Cunnane

Plus de cétones

Dans le cadre de l’étude BENEFIC, le chercheur et son équipe ont administré des cétones à 39 personnes présentant de légers changements cognitifs. L’équipe de recherche a ensuite évalué l’utilisation de ce carburant par le cerveau et les facultés cognitives des participants. Après six mois à consommer des suppléments (dans un format standardisé et mélangé avec des produits laitiers), les participants ont passé un test d’imagerie médicale qui a démontré que l’énergie au cerveau sous forme de cétones a augmenté de plus de deux fois.

La phase 1 de cette étude terminée, quelles sont les voies qui s’ouvrent au professeur Cunnne pour approfondir ses recherches? Tenter de trouver la « dose optimale de carburant » fait partie des projets. Mais tout est une question de financement.

En attendant, Stephen Cunnane n’est pas gêné de recommander aux gens de consommer des TCM comme suppléments. Le produit est naturel et approuvé par Santé Canada. Mais quelle est la dose optimale pour en retirer les bienfaits? Quand faudrait-il commencer? C’est difficile à dire.

« On n’a pas de preuve absolue des résultats. Ce n’est pas un vaccin, pas un antidouleur, pas un antibiotique. Ça n’a pas un effet le lendemain. Dire aux gens de l’essayer, oui, absolument. C’est comme l’activité physique, comme le milieu de vie, comme la marche, comme les activités en groupe, ce sont toutes des choses qui vont contribuer à protéger notre cerveau », dit le professeur-chercheur.

Fait à noter, la noix de coco est composée d’environ 3 à 5 % de TCM.

L’étude BENEFIC a été effectuée sur 39 personnes. La phase 2 de l’étude se poursuit et une centaine de participants sont recherchés. Les candidats doivent être âgés de 55 ans et plus et éprouver des inquiétudes pour leur mémoire, sans toutefois avoir de diagnostic de maladie comme l’Alzheimer ou le Parkinson. Il est possible de téléphoner au 819 821-5206 ou de visiter le www.recherche-cerveau-sherbrooke.ca/.