«J’ai eu de belles années! déjà couru un marathon en 3h06 et un demi-marathon en 1h26», lance fièrement Jean Bouchard, qui s’en tient aujourd’hui aux courses de 5, 10 et 15 km.

Un octogénaire aveugle et sourd court pour motiver les jeunes [VIDÉO]

Pour son cinquième Marathon de la Jeunesse, l’organisme Motivaction Jeunesse avait un invité très spécial pour plus de 800 coureurs de 10 à 12 ans vendredi matin. Jean Bouchard, un résident de Sainte-Foy, a couru 33 marathons, une centaine de demi-marathons, 200 courses de 10 km et tellement de courses de 5 km qu’il en oublie le nombre. Pas mal pour un homme de 83 ans qui est sourd de naissance et que la rétinite pigmentaire a rendu aveugle il y a près d’un demi-siècle.

Au surplus, celui qui entend maintenant grâce à des appareils auditifs n’avait pas appris à parler avant l’âge de 10 ans. «Avant de devenir aveugle, à l’âge de 36 ans, je jouais au basketball, au handball et je pratiquais d’autres sports que je ne pouvais plus pratiquer en raison de mon handicap. J’ai décidé de me mettre à la course pour ne pas arrêter de faire de l’activité physique», raconte M. Bouchard.

Son inspiration? Phil Latulippe, cet ex-militaire blessé aux jambes durant la Deuxième Guerre mondiale devenu marathonien à 48 ans et grand promoteur de la marche et de la course à pied pour les personnes handicapées. «J’ai couru Québec-Montréal avec lui!», raconte M. Bouchard, qui estime avoir franchi 80 000 km à l’entraînement et en compétition depuis qu’il s’est mis à la course à pied. «J’ai eu de belles années! déjà couru un marathon en 3h06 et un demi-marathon en 1h26», lance fièrement celui qui s’en tient aujourd’hui aux courses de 5, 10 et 15 km.


« «Le sport m’aide à garder le moral et si je suis ici aujourd’hui, c’est pour encourager les jeunes. J’ai été éducateur dans un collège privé pendant 15 ans et c’est important pour moi d’aider les jeunes, de les encourager à continuer et à garder la forme», indique-t-il. »
Jean Bouchard

Un modèle

Gina Ortiz et Ginella Araujo, qui prenaient part au Marathon de la Jeunesse, considèrent M. Bouchard comme un modèle d’assurance et d’endurance. «Il nous inspire! Il est âgé et il est aveugle, mais il n’a pas de limite et il continue à faire ce qu’il aime. Pour nous, quand on a envie de se plaindre parce qu’on est fatiguées ou qu’on a un peu mal et qu’on le voit, ça nous donne l’énergie pour continuer», explique Gina.

C’est justement pour cette raison que le promoteur de Motivaction Jeunesse, Luc Richer, avait invité M. Bouchard et dix autres coureurs de plus de 60 ans, dont Steve Baker, détenteur pendant les années 90 du record Guinness du nombre de push-ups sur un bras. «Ce sont des aînés actifs qui influencent, motivent et partagent avec les jeunes pour les inciter à faire du sport. Quelqu’un comme M. Bouchard vient leur montrer que s’ils veulent rester jeunes, ils doivent bouger!», explique-t-il.

Luc Richer décrit son Marathon de la jeunesse comme un «marathon graduel» ou les jeunes courent 42 km en plusieurs étapes sur une période de quelques mois. «Quand on a commencé en février, certains couraient une minute et ils courent maintenant un, deux ou trois kilomètres par semaine. Aujourd’hui, ils devraient compléter leur marathon graduel en courant 5 km», conclut-il.