Paralysé de la taille aux pieds depuis l'accident, Ryan Straschnitzki a l'intention d'inviter ses amis à regarder le reste des séries éliminatoires de la LNH et il est ravi de voir sa vie revenir à la normale.

Un joueur des Broncos revient chez lui pour la première fois depuis l'accident

AIRDRIE — Michelle Straschnitzki, la mère de Ryan, un des joueurs des Broncos de Humboldt blessés dans le tragique accident qui a décimé l'équipe, l'an dernier, a versé beaucoup de larmes au cours de la dernière année. Elle a pleuré une nouvelle fois, samedi, lorsque la famille est finalement revenue dans sa maison récemment rénovée.

Une chose avait changé : cette fois, c'étaient des larmes de joie.

«C'est vrai. Cela fait un an et demi [que l'accident est survenu], mais nous nous allons célébrer ce moment et garder à l'esprit que nous sommes ici maintenant et que tout le monde est toujours dans nos coeurs. Nous sommes reconnaissants d'être de retour à la maison», a-t-elle lancé en essuyant ses larmes.

Ryan Straschnitzki est devenu paralysé de la taille aux pieds, le 6 avril 2018, lorsque l'autobus transportant son club de hockey est entré en collision avec un semi-remorque. Seize personnes ont péri dans l'accident, 13 autres ont été blessées.

La famille vivait dans des hôtels depuis juillet afin de permettre l'exécution de travaux de rénovation dans sa maison d'Airdrie, une ville située au nord de Calgary.

La résidence comprend désormais un ascenseur menant au sol-sol où est située la chambre du jeune homme. Une unité de chauffage séparée a aussi été installée dans la chambre, car Ryan est insensible à la température.

Le sous-sol comprend aussi les souvenirs de hockey du jeune homme, dont celui de son joueur préféré Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago, son chandail au numéro 10 des Broncos, une télévision grand écran et une chaîne audio.

«Génial! C'est trop beau pour être vrai. C'est incroyable. Wow!, n'a cessé de dire Ryan. Je suis comme sans voix. Tout a été incroyable et vous avez vu ma mère pleurer. Sa réaction montre à quoi cette maison ressemble. On dirait une toute nouvelle maison et je suis vraiment emballé.»

Ryan a l'intention d'inviter ses amis à regarder le reste des séries éliminatoires de la LNH et il est ravi de voir sa vie revenir à la normale.

«Cela me donne plus d'indépendance avec la buanderie et la chambre à coucher ouverte. Même en ayant tous les contrôles ici, je peux le faire moi-même et ne pas dépendre d'autres personnes.»

Le sourire de son fils a encore plus ému Michelle Straschnitzki.

«Cela faisait longtemps et c'était un sourire sincère. Aussi de savoir que Ryan peut faire ce qu'il veut maintenant. Il peut vivre sa vie comme il le faut et il peut aller et venir à sa guise, plus ou moins», a-t-elle souligné.

Les voisins étaient rassemblés pour souhaiter la bienvenue à la famille. Beaucoup étaient assis sur des chaises longues de l'autre côté de la rue avant le début de ce qui semblait être une énorme fête de quartier.

«Ça ne va pas finir. Je pense que ça va s'étendre probablement jusqu'à samedi prochain», a dit Mme Straschnitzki.