L’ours (qui n'est pas celui de la photo) a éventuellement été retrouvé et tué.

Un homme tué par un ours polaire en défendant ses enfants

ARVIAT, Nunavut — Un résidant du Nunavut qui tentait de défendre ses enfants a été attaqué et tué par un ours polaire mardi après-midi.

La Gendarmerie royale du Canada explique que l’homme de 31 ans, Aaron Gibbons, se trouvait sur une île à environ dix kilomètres du village d’Arviat, le long de la côte ouest de la baie d’Hudson, au moment du drame.

L’oncle de la victime, Gordy Kidlapik, a dit que M. Gibbons et ses enfants ont apparemment été surpris par la bête. Le père aurait ordonné à ses enfants, qui fréquenteraient l’école primaire, de retourner en courant à leur embarcation pendant qu’il les protégeait.

M. Gibbons était armé, mais n’avait pas son fusil à portée de main.

Une des filles a réussi à appeler de l’aide avec la radio. Le décès de M. Gibbons a été constaté sur place.

L’ours a éventuellement été retrouvé et tué.

La dernière attaque mortelle par un ours polaire s’était produite en 2000, selon un représentant du ministère de l’Environnement du Nunavut.

La population d’ours polaire dans l’ouest de la baie d’Hudson est considérée stable avec quelque 840 individus.

Un rapport publié par le gouvernement américain en 2017 recensait 73 attaques et 20 pertes de vie entre 1870 et 2014, mais il s’agit probablement d’un bilan incomplet. Près des deux tiers des attaques ont été commises par de jeunes ours adultes affamés. Près de 90 pour cent des attaques se sont produites entre juillet et décembre, quand la couverture de la glace de mer est à son plus bas.