L’ambassade canadienne à Pékin, en Chine, jeudi  
L’ambassade canadienne à Pékin, en Chine, jeudi  

Un Canadien condamné à mort en Chine, le gouvernement se dit «préoccupé»

Associated Press
OTTAWA — Le gouvernement canadien se dit «profondément préoccupé» par le sort d’un citoyen canadien condamné à mort dans une affaire de drogue en Chine.

Le tribunal municipal intermédiaire de Guangzhou a annoncé jeudi la peine infligée à Xu Weihong. Son présumé complice, Wen Guanxiong, a quant à lui été condamné à la prison à vie.

La brève déclaration du tribunal ne donne aucun détail, mais des médias chinois ont rapporté qu’ils avaient rassemblé à partir d’octobre 2016 les instruments et les ingrédients nécessaires à la fabrication de kétamine, un anesthésique à action rapide, et que la drogue était ensuite entreposée au domicile de Xu Weihong, à Guangzhou, avant d’être écoulée.

La police a par la suite confisqué plus de 120 kilos de drogue au domicile de M. Xu et à une autre adresse, selon les médias chinois.

Un porte-parole d’Affaires mondiales Canada, John Babcock, a déclaré jeudi que le Canada s’opposait à la peine de mort en toutes circonstances, et a demandé la clémence.

Un comité de la Chambre des communes se réunit jeudi après-midi pour examiner les relations du Canada avec la Chine, qui se sont détériorées depuis l’arrestation de Meng Wanzhou, une dirigeante du géant chinois des télécommunications Huawei, en 2018 à Vancouver, en vertu d’un mandat d’extradition américain.

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a cependant assuré qu’il n’y avait aucun lien entre la condamnation du citoyen canadien et l’état des relations entre les deux pays.

Deux autres Canadiens ont été condamnés à mort en Chine au cours de la dernière année : Robert Schellenberg et Fan Wei, pour trafic de stupéfiants dans les deux cas.