Alexis Lafrenière

Trois matchs de suspension pour Alexis Lafrenière

L’attaquant vedette de l’Océanic de Rimouski, Alexis Lafrenière, ratera les trois prochains matchs des siens. Le préfet de discipline de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) lui a imposé une suspension de trois matchs pour sa mise en échec à la tête envers l’attaquant Thomas Caron des Remparts de Québec dimanche.

Le meilleur marqueur de la LHJMQ et potentiel premier choix au prochain repêchage de la LNH a reçu cette suspension pour son geste, mais aussi pour accumulation de codes, lui qui en était à sa quatrième infraction.

L’entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy, n’a pas voulu trop s’avancer quant à son appréciation de la décision de la ligue. «Que je sois d’accord ou pas d’accord avec la sanction, ça n’a pas d’importance, mais j’imagine que c’est le genre de geste que la ligue ne veut pas voir», a-t-il affirmé mardi en parlant des coups à la tête.

«C’est dommage qu’un joueur comme lui fasse ça, car il n’a pas besoin de poser ce genre de geste. C’est quand même un attaquant important et il attire beaucoup partout où passe l’Océanic», ajoute-t-il à propos du surdoué qui montre une fiche de 24 buts et 60 aides en 39 parties cette saison.

«Pour nous, l’important est que Thomas s’en soit bien sorti. Il est à l’entraînement aujourd’hui et ne semble pas avoir de séquelles de ce coup», résume Roy. Quant à Caron, il a avoué en avoir été quitte pour une bonne frousse. «J’ai eu peur un peu, j’ai été un peu «shaké», mais j’ai terminé le match. Il y a eu un impact, j’ai repris mon souffle et j’ai continué.»

Du côté de Rimouski, l’Océanic a réagi à la suspension par voie de communiqué de presse. «La suspension imposée à Alexis Lafrenière pour une durée de trois matchs servira d’apprentissage important pour Alexis et tous les joueurs de l’Océanic. Alexis accueille avec humilité et respect cette décision», a déclaré le directeur des communications et du marketing Nicolas Thibeault-Dallaire, rappelant que l’Océanic, de concert avec la LHJMQ, visait à bannir les coups à la tête dans le sport.