Stéphane Reynolds a amassé 20 000 $ lors de sa traversée du Canada à vélo.

Traversée du Canada à vélo: Stéphane Reynolds revient avec 20 000 $

L’émotion s’est rapidement emparée de Stéphane Reynolds mardi soir, alors que ses supporters l’accueillaient dans le stationnement du Das Welt Auto Estrie au terme de sa traversée du Canada à vélo.

Pour ses 60 jours à pédaler, M. Reynolds a amassé plus de 20 000 $ en dons versés à Autisme Estrie et au Fonds Sébastien-Duchesne de la Maison Aube-Lumière.

Lire aussi: Pédaler 8888 km pour aider

L’avocat de profession a parcouru 8888 km, dont 7800 sur sa bicyclette à travers le pays. Depuis son départ à Sherbrooke le 1er mai, il a rejoint la province de Terre-Neuve-et-Labrador en passant par la Nouvelle-Écosse. Là, il s’est envolé jusqu’à Vancouver pour regagner le Québec à partir de l’ouest.

Ceux qui l’ont suivi et couvert d’encouragements par Facebook tout au long de ces deux mois ont joué un grand rôle, selon lui. « C’était très dur. Quand je n’avais plus la force, c’est vous qui m’aidiez à continuer » a-t-il lancé en remerciement à son public dans les minutes suivant son arrivée.

S’il accomplissait ce périple pour une bonne cause, il se l’offrait également pour ses 50 ans. Or, M. Reynolds a franchi sa 51e année sur sa fourche entre Kingston et Ottawa, le 30 juin dernier.

« Est-ce que je me sens vieux? Pas du tout! Je me sens vivant! » a-t-il publié sur sa page Facebook, méditant sur l’importance de prendre du temps pour soi, son couple et sa famille.

« Comme le disait mon ami Sébastien Duchesne pendant son séjour à la Maison Aube-Lumière : “ tu as la chance de ne pas connaître ta date de péremption, donc profites de ta vie à plein! ” »

C’est justement à la suite du décès de son ami et collègue que M. Reynolds et un groupe d’amis ont décidé de créer un Fonds à son nom.

La Maison Aube-Lumière affirmait en avril que les dons profiteraient aux enfants qui visitent l’organisme, par exemple en misant sur des aires de jeux et de divertissement pour ceux-ci alors qu’ils visitent leur parent.

L’intérêt de M. Reynolds pour Autisme Estrie, lui, provient de son neveu, qui est atteint d’un trouble du spectre de l’autisme. L’organisme, de son côté, compte renouveler son coin lecture avec les dons amassés.

« Jamais je n’ai pensé abandonner »

Même si son périple a commencé sous la pluie et le froid les deux premiers jours, le tout couronné d’une piste cyclable couverte de glace la troisième journée, M. Reynolds ne s’est pas laissé abattre.

« Les neuf premiers jours, je ressentais des douleurs et des raideurs dans tout mon corps » dit celui qui, pourtant, s’entraînait au vélo ou à la course jusqu’à 6 jours par semaine dans la dernière année.

Une fois les fraîcheurs du mois de mai et les grandes bourrasques de Terre-Neuve passées, la météo s’est montrée clémente. « Je n’ai eu que 6 jours de pluie en deux mois! » s’extasie le vélomane, qui a également profité de son passage dans les rocheuses pour y intégrer des vacances de couple.

« Ma conjointe m’a accompagné de Vancouver jusqu’à Lethbridge en Alberta. Le paysage était incroyable, on en a profité pour dormir dans des chalets ou dans des motels ».

Les autres nuits, surtout en début de voyage, il a compté sur un réseau de connaissances pour trouver un toit. À d’autres moments, comme entre Lethbridge et Kingston, grâce à sa mère qui l’accompagnait en caravane, il campait dans une tente.

Le cycliste a parcouru une moyenne de 150 km par jour, soit 9 h par jour, incluant les arrêts nécessaires. « J’ai dû couper des journées de tourisme pour respecter le temps » partage-t-il.

Son objectif initial étant de 25 000 $, il poursuivra ses efforts, par exemple en animant des conférences. Les désireux de faire un don dans le cadre de son défi accompli peuvent encore le faire en visitant le 8888km.org