Sans exclure les autres possibilités, les policiers privilégient la thèse de l'accident pour expliquer la disparition d'Ariel Jeffrey Kouakou (dont on voit ici le père) et croient qu'il pourrait être tombé dans la rivière.

Toujours des recherches pour retrouver le petit Ariel

Les recherches se poursuivent dimanche pour retrouver le petit Ariel Jeffrey Kouakou, porté disparu depuis le 12 mars dans le quartier Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) continue de recueillir des informations. Il maintient son poste de commandement aux Galeries Normandie, a indiqué le porte-parole du corps policier Jean-Pierre Brabant.

Des bénévoles accompagnent également des agents du SPVM pour mener des recherches «aux alentours des centres commerciaux» notamment à l'arrière de ceux-ci ainsi que dans le parc des Batelliers. Des battues sont également menées près des berges de la rivière des Prairies.

Sans exclure les autres possibilités, les policiers privilégient la thèse de l'accident pour expliquer la disparition de l'enfant de 10 ans et croient qu'il pourrait être tombé dans la rivière.

La famille croit plutôt qu'Ariel a été victime d'un enlèvement.

«Il n'y a pas de porte-à-porte qui se fait aujourd'hui, c'est plutôt des vérifications qui se font sur le terrain», a expliqué M. Brabant dimanche après-midi.

Une évaluation sera faite cette semaine pour décider si un hélicoptère de la Sûreté du Québec sera utilisé pour survoler le secteur, a-t-il ajouté.

Des embarcations du SPVM ou d'autres services d'urgence pourraient aussi être déployées sur la rivière cette semaine afin d'obtenir de nouvelles informations, selon M. Brabant.

Par ailleurs, une veillée aux chandelles s'est tenue samedi soir dans une église locale.

Environ 200 personnes se sont rassemblées pour apporter un message d'espoir à la famille du garçon de 10 ans, qui était présente à la cérémonie.