Mathieu Roy, propriétaire et fondateur de GoShrink, pose devant l’entrepôt que l’entreprise s’apprêtait à habiller à la mine Niobec.

Thermobâchage: GoShrink à la conquête des grands marchés

Depuis quatre ans, une jeune entreprise implantée sur la rue des Artisans à Saint-Honoré commence à faire sa marque sur le marché des grands chantiers de construction commerciale et industrielle dans le domaine du thermobâchage, une technologie qui propose une alternative à la mise en place d’abris temporaires traditionnels utilisant des toiles.

Nombreux sont les citoyens qui ont déjà aperçu un bateau garé dans une arrière-cour de maison bien enveloppé, serré par une toile, comme si la matière avait été spécifiquement conçue pour adhérer à la coque. Le processus utilisé est appelé du thermobâchage.

En entrevue, Mathieu Roy, président et fondateur de GoShrink, explique que la technique consiste à envelopper tout objet ou immeuble à l’aide d’une toile de résine spécifiquement conçue. Il suffit de la chauffer afin qu’elle se rétracte, procurant une protection contre les intempéries. Cette toile peut également être soudée.

Marché domestique

Au départ, l’entreprise a abordé le marché domestique pour la protection d’abris temporaires ou d’équipements de loisir, sauf que le marché de la construction a vite développé son fort potentiel.

L’emballage d’immeubles de toutes dimensions, de ponts, de garages temporaires pour le secteur des mines ainsi que les chantiers maritimes deviennent des domaines où la technologie GoShrink peut s’appliquer.

« L’avantage du thermobâchage est qu’il permet de réaliser des abris temporaires en fonction des besoins de chaque chantier. Il est possible de l’utiliser pour faire des travaux de bétonnage en hiver sans avoir à lutter contre les vents qui frappent dans les toiles ordinaires. À la Baie-James, la température était de -50 degrés Celsius à l’extérieur et les travailleurs de la construction étaient en manches courtes pour faire de la coulée de béton pour Hydro-Québec », affirme M. Roy.

L’entreprise de Saint-Honoré a obtenu le contrat pour habiller un entrepôt temporaire destiné au machinage de pièces à la mine Niobec.

L’autre avantage, selon lui, est que les travaux de couverture peuvent être effectués avec une économie de temps importante puisqu’un projet de recouvrement qui demande un mois de travail peut être réalisé dans un délai d’une semaine, ce qui se traduit par des économies substantielles.

Pour ceux qui s’interrogent sur les coûts de mise en place d’un abri de thermobâchage, M. Roy précise qu’il faut calculer entre 75 cents et 2,50 $ du pied carré, selon l’environnement de travail du chantier.

Percée à la davie

Depuis sa création, GoShrink a pu remplir des contrats un peu partout dans le Nord-du-Québec ainsi qu’en région. À la suite d’une mission de visite effectuée au chantier de la Davie à Lévis qui s’est avérée fructueuse, l’entreprise a procédé à l’emballage d’une structure afin de permettre des travaux de peinture d’un navire.

Niobec a aussi figuré dans la liste des clients pour abrier un garage temporaire destiné à réparer un équipement d’ascenseur.

Parmi les ambitions de l’entrepreneur, Mathieu Roy vise à s’attaquer aux marchés de la construction de Montréal et de Québec en devenant franchiseur auprès d’autres entrepreneurs intéressés à oeuvrer dans le secteur.

GoShrink est présent jusqu’à Noël dans la métropole pour l’emballage des coulées de béton pour les travaux d’infrastructure du REM.

+

UNE QUINZAINE DE PROJETS EN COURS DEPUIS 2018

Pendant la période 2018-2019, Mathieu Roy a mis en branle une quinzaine de projets. 

« Pour le moment, notre chiffre d’affaires n’est pas impressionnant. Il s’agit d’une entreprise que tu ne peux laisser aller seule. On a monté notre structure financière. Je me suis concentré à préparer la force du groupe pour bien répondre à la demande en allant chercher l’expertise nécessaire chez nos dix employés à temps complet et à temps partiel et en embauchant une direction générale », explique le président.

L’un de ses objectifs a été atteint puisque GoShrink a pu acquérir ses lettres de noblesse en remplissant certains contrats auprès d’Hydro-Québec. « Nos prévisions au cours des cinq prochaines années sont de quintupler notre chiffre d’affaires et d’embaucher une vingtaine de travailleurs », explique-t-il.

Récemment, GoShrink a procédé à l’acquisition d’une entreprise oeuvrant dans le même secteur des abris temporaires. Il s’agit de l’entreprise Toiles Auvents Saguenay, créée il y a une trentaine d’années et qui compte cinq employés. « Notre objectif avec cette acquisition est d’assurer du travail pendant les temps morts saisonniers et d’offrir une solution complète dans la protection contre les intempéries à nos clients. »

Parmi les perspectives de développement envisagées par la direction pour les prochaines années, M. Roy compte également oeuvrer dans le secteur du désamiantage d’immeubles, un autre secteur qui nécessite la mise en place d’abris temporaires spécialisés.

Pour plus d'informations: https://goshrink.ca/