Tentative de fraude par cartes de fidélité: quatre suspects arrêtés à Bécancour

Trois-Rivières — Quatre individus provenant de la région de Montréal ont été arrêtés, mardi soir, à Bécancour en lien avec une tentative de fraude commise dans un commerce via son programme de fidélité.

En fait, c’est grâce à la vigilance du commis que les suspects ont pu être épinglés. Ces derniers se sont en effet pointés dans une station-service Petro-Canada de Bécancour pour tenter d’y échanger des points de la carte Petro-points contre des cartes-cadeaux. Deux d’entre eux sont d’ailleurs entrés dans le commerce pendant que les deux autres attendaient dans un véhicule. Le problème est que les points en question avaient été acquis illégalement.

Voyant que le commis avait flairé l’arnaque, ils ont quitté les lieux. La Sûreté du Québec avait néanmoins été appelée de sorte que les patrouilleurs ont été en mesure de localiser rapidement le véhicule avec les suspects à bord. Les jeunes hommes, âgés entre 18 et 21 ans, ont par la suite été interrogés et remis en liberté avec une promesse de comparaître ultérieurement.

La sergente Hélène Nepton, porte-parole de la Sûreté du Québec, n’exclut pas la possibilité qu’ils aient pu commettre d’autres fraudes ailleurs dans la région ou au Québec. À ce sujet, une enquête est présentement en cours.

Chez Petro-Canada, on a refusé de commenter cet événement, confirmant tout au plus qu’il y avait eu une tentative de fraude dans un commerce du secteur Saint-Grégoire.

Cependant, ce type de délit n’est pas nouveau. Le programme de fidélité Inspire de la SAQ avait notamment été ciblé en 2017 alors que des points avaient été volés à plusieurs clients.

La GRC a aussi enregistré d’autres cas du genre, notamment au Nouveau-Brunswick et à Vancouver, où des fraudeurs ont fait main basse sur les points de récompense de cartes de crédit conventionnelles.

Parmi les stratagèmes utilisés, les fraudeurs clonent des cartes pour échanger les points ou voler l’identité du détenteur surtout que dans certains cas, les cartes n’ont qu’un numéro à code-barre et une bande magnétique mais pas de puces ni de NIP.

À Bécancour tout particulièrement, il a été impossible de savoir quel est le stratagème utilisé par les suspects.

La SQ confirme cependant qu’elle travaille de concert avec les commerçants pour leur fournir des conseils de prévention.

«Voici justement un bon exemple de prévention qui donne des résultats. Le commis était à l’affût», a précisé la sergente Nepton.