Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Yves Dumont et sa conjointe, Diane Fredette.
Yves Dumont et sa conjointe, Diane Fredette.

Soupir de soulagement pour la famille Dumont

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Article réservé aux abonnés
La famille d’Yves Dumont a poussé un long soupir de soulagement cette semaine. M. Dumont, atteint d’alzheimer depuis une dizaine d’années, devait faire une quarantaine obligatoire au site non traditionnel Bowen, mais pourra finalement intégrer sa chambre au CHSLD Vigi Shermont dès jeudi.

Rappelons que les membres de la famille trouvaient « illogique et dangereux » que leur père doive faire une quarantaine au site non traditionnel Bowen, qui est toujours considéré comme en éclosion alors qu’il y a eu cinq décès dans les dernières semaines.

« La directrice du CHSLD a lu l’article et a appelé ma mère en début d’après-midi, souligne la fille de M. Dumont, Isabelle. Elle a dit qu’elle venait d’avoir le dossier entre les mains et qu’elle allait voir ce qu’on pouvait faire parce que ça n’avait pas de bon sens. »

M. Dumont sera donc dans une chambre d’isolation pendant 14 jours au CHSLD. Sa conjointe, Diane Fredette, pourra aller le visiter, selon des conditions très strictes. Elle ne pouvait plus le voir depuis quelques jours, puisque M. Dumont était hospitalisé.

« Elle est toute seule à la maison, on lui livre son épicerie sur la galerie et elle ne veut pas voir personne, indique Isabelle Dumont en parlant de sa mère. Ce qu’elle veut, c’est de pouvoir voir mon père. On lui a enlevé deux tonnes sur les épaules. Elle ne tolérait pas de ne plus voir son mari et qu’il ne se souvienne plus d’elle. »

Même s’il ne peut voir ses proches, M. Dumont se porte bien pour l’instant à l’hôpital.

« C’est la voisine de lit de mon père qui appelle ma mère pour lui donner des nouvelles, résume Isabelle Dumont. Elle dit qu’il parle de sa femme tout le temps et qu’il a l’air bien en écoutant la télé. Il n’est pas en crise. »