Savoura: la SQ compte effectuer des recherches au sol dans une zone restreinte

La Sûreté du Québec (SQ) doit effectuer mercredi des recherches au sol et sur l’eau au nord du parc national du Mont-Tremblant, dans l’espoir de retrouver le président de Savoura, Stéphane Roy, et son fils de 14 ans, disparus depuis le 10 juillet.

«À la suite d’avancées dans les derniers jours, les enquêteurs de la SQ ont été en mesure de cibler une zone plus restreinte pour effectuer des recherches», a indiqué mardi soir le porte-parole de la SQ Claude Denis.

Mardi, deux hélicoptères ont survolé cette zone, et des sauveteurs ont été hélitreuillés pour effectuer des recherches dans la forêt «très dense», a souligné M. Denis.

«Demain [mercredi], il devrait y avoir des recherches au sol et sur l’eau, qui seront organisées dans cette zone restreinte qui est située au nord du parc du Mont-Tremblant», a-t-il affirmé.

Lundi, la SQ avait indiqué que les enquêteurs cherchaient à déterminer un territoire plus précis où concentrer leurs efforts.

Les recherches pour retrouver l’hélicoptère Robinson R44 piloté par le président fondateur des Serres Sagami ont jusqu’ici nécessité le survol de 20 000 kilomètres carrés de territoire densément boisé dans les Hautes-Laurentides.

Le territoire des fouilles s’est étendu du Lac-De la Bidière à Sainte-Sophie. Comme le pilote n’avait pas de plan de vol et qu’aucun signal de détresse n’a été détecté, à l’exception de quelques données cellulaires, il n’y a que peu d’information disponible quant au trajet emprunté par les disparus.

Le frère de Stéphane Roy, Daniel, avait confié à La Presse canadienne, lundi, que les proches n’ont pas perdu espoir de retrouver les deux disparus vivants. Il a décrit son frère comme un «battant».

«Nous, on n’abandonne pas; il y a un enfant de 14 ans là-dedans. Il n’est pas question qu’on laisse ces personnes-là à elles-mêmes», avait-il assuré.  

Savoura: la SQ reprend les recherches aériennes