Sans le Festival d’été de Québec, 15 % à 20 % d’occupation dans les hôtels

«On est à peu près à 15-20% d’occupation hôtelière… En temps normal, on serait à la veille de l’inauguration du Festival d’été, on serait environ à 85 %.»

Si vous fermez les yeux, peut-être arriverez-vous à vous souvenir de l’effervescence ressentie par les amateurs de spectacles en plein air à l’ouverture du FEQ. Peut-être même entendrez-vous le vrombissement de la foule impatiente, le son des guitares…

Bien sûr, la COVID-19 a gâché la fête. Et ébranle l’industrie touristique qui devra avoir les reins solides pour passer à travers, convient le directeur de la division des communications et du marketing de l’Office du tourisme de Québec, Éric Bilodeau.

«Les voyages internationaux et américains, ça va revenir par phase, mais pas avant 2021. Et on prévoit une relance qui va durer de 2021 au moins jusqu’à 2023. […] Il y a beaucoup de monde inquiet. Il faudra attendre 2023 pour un possible retour à la normale, si retour à la normale il y a.»

Québec, championne

L’Office trouve néanmoins matière à réjouissances. Pour la cinquième année consécutive, les participants à un sondage organisé par le magazine du voyage Travel + Leisure ont sacré Québec meilleure ville à visiter au Canada. Les cafés et bistros, la vue sur le Saint-Laurent, le Vieux-Québec, le romantisme même, ont charmé les lecteurs.

Difficile de dire combien de répondants ont choisi Québec, le nombre de participants au sondage n’étant pas dévoilé.

Difficile aussi de chiffrer les retombées d’une telle victoire.

N’empêche, pour l’Office du tourisme de Québec, c’est du bonbon. «Depuis 2016, on gagne tout le temps ! Ça fait du bien de savoir que notre ville est toujours dans le cœur des voyageurs», se réjouit Éric Bilodeau.

Il évalue que «des milliers de personnes du monde entier» consultent le magazine spécialisé. Donc que la notoriété de la capitale québécoise gonfle chaque fois que la cité est couronnée.

«C’est un magazine qui, pour les grands voyageurs du monde, est un gage de qualité. […]

Parce que c’est un magazine sérieux, de rester en tête permet de se démarquer sur le long terme.» Voyant l’engouement, les touristes pourront ajouter Québec sur leur liste de destinations à voir... après la crise sanitaire. «De la notoriété, c’est du moyen et long terme.»

Les Québécois et les Ontariens

En attendant que la planète terrasse le coronavirus SARS-CoV-2, l’industrie touristique de la capitale fait de l’œil aux Québécois.

Cet automne, peut-être plus à l’hiver, une nouvelle campagne promotionnelle visera les Ontariens. On voudra leur vendre les attraits de la saison froide.

Les Étatsuniens suivront au printemps prochain, s’il est possible franchir aisément la frontière.

Avant la COVID

Le magazine Travel + Leisure fait remarquer que son sondage a été réalisé avant mars, «juste avant» le pic de la crise de la COVID-19 et le confinement.

Vous pouvez consulter le palmarès des 5 meilleures villes du Canada pour le tourisme ici https://www.travelandleisure.com/worlds-best/cities-in-canada . Québec est suivie de Vancouver, Montréal, Victoria et Banff.