Voici ce qui a été saisi par la Direction de la police de Trois-Rivières, mardi, dans le cadre de l’opération Paginer, soit près de 36 000 comprimés de méthamphétamine, 130 grammes de cocaïne, 1,7 kilo de cannabis, une petite quantité de haschisch et de psilocybine ainsi que deux armes de poing.

Saisie record de méthamphétamine à Trois-Rivières

Trois-Rivières — L’opération antidrogue menée par la Direction de la police de Trois-Rivières, mardi, a permis de procéder à une saisie record de méthamphétamine. Les enquêteurs ont mis la main sur près de 36 000 comprimés.

«En termes de méthamphétamine, on n’a jamais vu cette quantité dans le passé à Trois-Rivières», note le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières. Il s’agit d’une drogue relativement facile à écouler. 

«C’est vendu généralement entre 5 $ et 10 $ du comprimé. Ça se revend bien. C’est une pilule qui se consomme souvent avant un party. Ils [les consommateurs] mélangent ça avec  de l’alcool. Ça a un effet euphorisant. Oui, c’est une drogue qui est assez populaire», note le sergent Mongrain.

Rappelons que cette frappe visait une cellule de distribution et de revente de stupéfiants dans la région de Trois-Rivières, possiblement reliée aux Hells Angels. Les policiers ont procédé à cinq perquisitions sur les rues De Coubertin, De Bougainville, De Sienne, Lacerte et Gingras.

La presque totalité de la méthamphétamine se trouvait dans une seule résidence, soit  35 500 comprimés. En plus de la méthamphétamine, 130 grammes de cocaïne, 1,7 kilo de cannabis, ainsi qu’une petite quantité de haschisch et de psilocybine ont été saisis. 

Les policiers ont également découvert plus de 4000 $ en argent canadien ainsi que deux armes de poing. De plus, dix véhicules ont été saisis comme biens infractionnels dont une BMW, une Mercedes et une Audi.

Les huit suspects visés par ce projet d’enquête baptisé Paginer ont tous été arrêtés sur les lieux des perquisitions. Ils ont comparu, mardi après-midi, au palais de justice de Trois- Rivières, sous diverses accusations en lien avec la possession et la distribution de stupéfiants. 

Il s’agit de Jason Bolduc Leboeuf, 36 ans, présumée tête dirigeante, Philippe Plante Moreau, 27 ans, Jess Larouche, 27 ans, Andrée-Anne Dauphinais, 25 ans, Mickael Villeneuve, 33 ans, Guillaume Sirois, 25 ans, Sébastien Girard, 28 ans, ainsi que Joanie Fréchette, 24 ans, qui a comparu, mercredi, toujours sous des accusations liées aux stupéfiants. 

La présumée tête dirigeante, Jason Bolduc Leboeuf, 36 ans, de Trois-Rivières, fait face à lui seul à huit accusations liées au trafic et à la possession pour fins de trafic de méthamphétamine, ectasy, cocaïne et cannabis. Il est aussi accusé de plusieurs infractions en lien avec la possession et l’entreposage d’armes à autorisation restreinte.

Même si ce réseau est démantelé, d’autres ne manqueront pas de prendre la relève. «C’est une cellule de distribution. Ce qui circule à Trois-Rivières ne relève pas seulement que d’une cellule. Oui, on a sûrement porté un dur coup à celle-ci. Est-ce qu’il y en a d’autres qui travaillent toujours? La réponse est oui. Des projets d’enquête, ça roule à l’année longue», mentionne le sergent Mongrain.